Le Seuil - Vers la Connaissance.


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 Psychologie et transpersonnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zeups djoungné



Nombre de messages : 180
Age : 55
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Psychologie et transpersonnel   Dim 7 Mar 2010 - 19:35

Nous sommes à une époque où la spiritualité est ressentie par de nombreuses conscience.

Mais que nous disent les professionnels et les sages de ce processus et comment atteindre ce processus ?

Qu'est ce que la spiritualité ? Est ce que la spiritualité peut se passer de la psychologie ?

Est ce que la spiritualité est un phénomène qui se situe à l'extérieur ?

Est ce que spiritualité est synonyme de croyance ?

Commencer ce processus d'individuation est le thème de ce nouvel article.

Je vais surtout donner des textes qui permettent la réflexion car, à ce niveau, nous ne possédons pas La Vérité d'où cette nécessité de réflexion, de pratique, d'expérimentation. Rien ne peut être affirmé car rien n'est réel.

Voici pour commencer, un paragraphe de C.G. Jung écrit dans Ma Vie, Page 181 :
Chaque fois qu'un événement numineux fait fortement vibrer l'âme, il y a danger que se rompe le fil auquel on est suspendu. Alors tel être humain tombe dans un "oui" absolu et l'autre dans un "non" qui ne l'est pas moins ! Nirdvandva - " libéré des deux", dit l'Orient...Le pendule de l'esprit oscille entre sens et non-sens, et non point entre vrai et faux. Le danger du numineux est qu'il pousse aux extrêmes et qu'alors une vérité modeste est prise pour la vérité et une erreur minime pour une fatale aberration. Tout passe, ce qui hier était vérité est aujourd'hui erreur, et ce qui avant-hier était tenu pour errements sera peut-être demain révélation...plus forte raison dans la dimension psychologique, dont, en réalité, nous ne savons encore que fort peu de chose. Nous avons souvent manqué et nous sommes encore bien loin de nous rendre compte de ce que cela veut dire que rien, absolument rien n'existe, tant qu'une petite conscience, ô lueur bien éphémère ! n'en a rien remarqué.

Nous savons juste qu'on ne peut comprendre "numineux", sans avoir en premier lieu effectuer un "nettoyage" des inconscient.
Nous savons aujourd'hui que la spiritualité se trouve à l'intérieur de l'être humain, que sa recherche vers le haut a une signification symbolique, le haut, l'extérieur est ici, en fait, le message de l'inconscient pour signifier sa possibilité d'élévation, élévation de l'âme, du Soi, mais cet âme, ce Soi est à l'intérieur de chacun, ou plutôt ni à l'extérieur, ni à l'intérieur, il est là présent.
Nous savons que la psyché est énergie, émet l'énergie et que tout ce que nous pensons se cristallise, tous les affects et traumas présent dans l'inconscient émettent une énergie et s'expriment par symbolisme.
Pour atteindre le Soi qui mène à l'être, ou ce chemin qui mène au but, pour toucher le transpersonnel, nous réalisons aujourd'hui qu'il nous faut aussi passer par la lecture de tous nos affects inscris dans l'inconscient et ceci se fait par la psychanalyse, le lying, le Reiki avec l'utilisation d'un symbole bien spécifique, et bien d'autres thérapies aujourd'hui accessible à tous.
Tout est mémorisé dans les inconscients, il arrive parfois que nous pensions recevoir des messages de guides, mais souvent, ces messages viennent d'une partie de nous mêmes, une partie dont on a rarement accès.
Ce qui ne signifie pas que les guides, anges, êtres de lumière n'existent pas, mon avis personnel (ce qui ne peut être considéré comme une vérité) est que c'est un tout, une totalité.
Les psychothérapies transpersonnelles permettent ce processus d'individuation.
Il est malheureusement impossible d'atteindre l'unité (car tel est le chemin de ce processus) sans passer par la case départ psychologique.

Voici quelques citations qui permettent la réflexion.

Bouddhisme Zen : "La voie consiste en ceci, cessez de chérir des opinions" et Marc Aurèle a dit : " Ce qui fait souffrir, ce ne sont pas les choses, c'est l'opinion que nous avons des choses." A.Desjardin la vedanta....

Vous ne pouvez pas changer si aucunes de vos conceptions de base n'est mise en cause. A.Desjardins

du même auteur : "Ce ne sont pas les barreaux qui font la prison mais le refus des barreaux. "

Voici maintenant quelques explications concernant les entités psychiques :

C.G. Jung (Ma vie) : L'inconscient n'est pas appréhendé au seul titre du refoulement mais il est reçu, observé et surtout pratiqué dans une position d'étonnement, de surprise et d'accueil. Depuis Jung l'Ics se conçoit également en termes de structure, d'archétypes et de processus.

Freud a découvert l'Ics personnel, Jung a découvert l'Ics collectif et l'Ics spirituel.
Nous commençons tout juste à réaliser que l'Inconscient n'est pas uniquement le monde où sont emmagasinés les affects mais qu'ils recellent aussi des informations importantes.
Lors d'écriture automatique, nous réalisons que nous touchons une partie de notre inconscient, il arrive parfois qu'il nous envoie des avertissements sous formes de messages prémonitoire.
Plus nous prenons conscience de l'inconscient, plus nous essayons de décrypter ses messages et plus nous avançons sur le chemin.
L'inconscient s'exprime de diverses manière : maladie, accident, synchronicité, rêve, angoisse, lapsus.
Il m'arrive de le considérer comme un énorme disque dur dans lequel tout est inscrit mais pas seulement ainsi, son énergie est puissante, l'inconscient collectif va ressentir l'énergie collective, si un peuple (ce qui est le cas actuellement) ressent la peur, il émet cette énergie qui sera ressenti par tous les êtres, non seulement humain. Cette cristallisation d'une pensée peut concrétiser la raison de cette pensée, d'où l'importance de transmuter toutes pensées négatives en pensées positives. Chose qu'il nous est impossible à mettre en pratique tout le temps.
Lorsque nous prenons conscience de la puissance de l'esprit, nous comprenons que nous sommes les acteurs de tout ce qui se produit,les déclencheurs.
Il suffirait qu'une majorité de personne envoie des pensées d'amour et de lumière pour tous les êtres et la planète (dans le bouddhisme : Tchenrezi -Om mani pémé houng-) et les situations dramatiques actuelles seraient transformées.
Nous touchons ici, le transpersonnel, mais comme vous le voyez cela demande de métamorphoser ses pensées et la pensée est dans la psyché.
Plus nous nous libérons de nos affects et traumas et plus nous libérons le Soi.

"Le Soi est un principe, un archétype de l'orientation et du sens : c'est en cela que réside sa fonction salutaire."
"Le Soi s'exprime dans l'expérience de chacun. Il s'agit de la coopération, des interférences de l'Ics et du Cs, du développement du Cs hors de l'Ics et de l'influence, de l'efficacité de la personnalité plus vaste, de l'homme intérieur dans la vie de chacun. "
C.G. Jung

Voici ci-dessous les différentes définitions que donnent Svami Prejnanpad sur les entités de la psyché :

Ego : Sens du moi
sens de la séparation
conscience limitée au corps
Mental : maître d'œuvre de l'ego
organe central du refus dont l'aspect intellectuel est la pensée, l'aspect affectif : émotion, en action c'est
le désir.
Mental et ego ont pour origine le passé : Il est fait de refus, fait apparaître comme réel ce qui n'existe pas en réalité.
Il se manifeste par des pensées, des émotions et des désirs.
Il est le créateur de la dualité.
Il contrôle le corps physique et détermine la vie et la mort.
Le confronter aux faits tels qu'ils sont pour s'en délivrer.
Penser : expression intellectuel du mental. Croire, se faire des idées, avoir des idées préconçues, être emporté par
l'imaginaire. La dénonciation du mode illusoire du fonctionnement intellectuel qui consiste à penser
(intellectualisme) ne débouche ni sur une recherche du vide de l'esprit, ni sur une critique de l'intellect.
Penser s'oppose à voir et voir implique une réflexion poussée, l'utilisation d'un intellect fin et acéré
permettant la discrimination entre ce qui est et ce qui n'est pas ou illusion.
Émotion : produite par le refus. Il y a toujours une pensée derrière chaque émotion, même si l'émotion produit à son tour des pensées qui cherchent à la rationaliser, à la justifier.
C'est un processus réactionnel disposant d'une énergie puissante sur laquelle la raison ne peut avoir
aucune prise dés que le processus est déclenché.
Pour en venir à bout : l'exprimer aussi complètement que possible pour en épuiser l'énergie et l'amener
à écouter la voie de la raison, à lui permettre de voir les choses telles qu'elles sont.
En cas de blocage et refoulement des émotions, Svâmiji pratiquait des lyings permettant de décharger
l'inconscient des contenus affectifs refoulés. Cette technique d'expression débouchait parfois sur des
visualisations de scène de la petite enfance et exceptionnellement de vies antérieurs que Svâmiji, très
souvent, n'encourageait pas. En effet, la difficulté émotionnelle, dont la visualisation de vies antérieurs
est l'expression, existe ici et maintenant. C'est dans le présent qu'il faut le résoudre.
Désir : forme cinétique du mental, tire son origine d'un passé insatisfait.
attirance due à un manque fictif ou illusoire. Pour se rendre libre du désir...: le satisfaire en faisant
l'expérience des choses tout en réalisant qu'aucun désir ne peut être satisfait. Car le désir est infini et
absolu même s'il porte sur des formes finies.
Sexualité : forme du désir
distinction entre aspect physique (instinct ou pulsion) et aspect mental (désir proprement dit)
seul l'aspect mental est source de difficulté. Comme le désir la sexualité doit être expérimentée et
satisfaite.
La sexualité est naturelle et normal.
Il s'agit de la contrôler et de la sublimer car la "sexualité est la source de toute énergie".
L'expérience de la sexualité montre que la satisfaction totale que chacun recherche est impossible : le
désir sexuel reste toujours insatisfait. Tant que le sens de la séparation reste présent, l'attirance
demeure obligatoirement. L'union sexuelle (avec son ou sa bien aimé (e) reste l'expérience la plus
proche de celle de l'unité.
La conscience d'ego : dans laquelle on se sent séparé, étroit, limité et qui permet au mental de fonctionner.
Celui-ci s'exprime sous forme de pensées (opinions, jugements de valeurs), d'émotions (colère,
peur, tristesse), de désirs. La conscience d'ego est le monde de la douleur, de la souffrance, des
contradictions et des conflits.
La conscience de "Je" est celle dans laquelle on se sent large, vaste, englobant tout. Dans cette conscience, au leur de projeter, on voit dans un flash de perception directe ce qui est. Au lieu d'(être balloté par des émotions, on éprouve des sentiments. L'action n'est plus réactionnelle mais délibérée et adaptée à la situation. La consciende du "Je" n'est pas celle de la béatitude, mais de la neutralité (extinction des oppositions, de la dualité.)

pensées donnent naissances aux émotions
émotions donnent naissances aux désirs
désirs sont sources d'émotions et de pensée.
Svâmiji l'attribut au principe d'individuation, qui apparaît chez l'enfant à un certain stade de son développement, lorsque l'enfant interprète de manière erronée, sous l'effet de son ignorance, ses premiers contacts avec le monde extérieur. Les rapports sujet-objet sont ainsi mal engagés, mal vécus. Comte tenu du manque de connaissance, d'expérience et de discrimination de l'enfant. Mais d'où vient cette conscience d'être séparée ? (génétiquement programmé) Svâmiji en donne une description purement matérialiste en termes de sensations figées, mal interprétées aps le nourrisson. L'ego est un produit du refus, qui enclenche le jeu de l'action-réaction. Ce refus est la source de ses principales caractéristiques : attachement à la permanence et à la fixité. Recherche de son intérêt personnel et de son plaisir, construction d'une enceinte de protection contre "l'autre", perçu comme un ennemi, par projection négative ou au contraire recherche de fusion par identification positive...La conscience individuelle, faite de désirs, se réincarne et se modifie en fonction des expériences par lesquelles elle passe dans la vie.
Le karma, décrit comme relation de cause à effet, est aussi bien la réincarnation que l'hérédité. Ce n'est donc pas de l'ego qu'il faut partir mais du désir. C'est le désir qui est porteur de la réincarnation. Mais le désir n'est pas indépendant des idées que l'on se fait des choses, de nos représentations des choses. La pensée ou représentation mentale, devient ainsi l'élément déterminant comme source du désir.
En fait chaque élément est à la fois cause et effet, source et conséquence, conditionné et conditionnant. Ce qui rend la délivrance particulièrement complexe. La délivrance de l'ego s'effectue non pas en recherchant son anéantissement par la pratique d'austérité, de renoncement et de sacrifices, mais au contraire en s'efforçant de suivre son mouvement naturel de prise de possession du monde et en lui faisant faire l'expérience de sa plus grande expansion possible de façon à lui faire prendre conscience de l'inanité de son projet. C'est alors que vient la réalisation que l'ego n'existe pas en réalité car il est impossible d'être séparé " Je suis un flux".

Voir où l'on se trouve
savoir où aller
le chemin pour y aller.

...Voir et non penser
éprouver des sentiments et non être emporté par des émotions, agir et non pas être entraîné par ses désirs.

Voir avec la totalité de ses perceptions au présent, être lucide, agir délibérément et consciemment, observer et être attentif à tout ce qui se passe à l'extérieur comme à l'intérieur.

Conscience lucide est différent de concentration (exclut une partie de la réalité)

Voir c'est cesser de voir autre chose que ce qui est, c'est voir la non-dualité.

Passage tiré du livre de Daniel Roumanoff
Svâmi Prajnanpad
Les lois de la vie aux édition la table ronde

Voici un aperçu de psychologie et spiritualité qui doit être approfondie par les personnes qui se sentent intéressée par cette étude.

Amitiés

Zeups Djoungné
Revenir en haut Aller en bas
zeups djoungné



Nombre de messages : 180
Age : 55
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: Psychologie et transpersonnel   Dim 7 Mar 2010 - 20:36

Les psychothérapies Transpersonnelles de Marc-Alain DESCAMPS, Michel CAZENAVE, Anne-Marie FILLIOZAT

1. LA MALADIE, SENS OU NON-SENS

La maladie apparaît comme une crise, un message destiné à alerter l’individu sur la non-prise en compte d’un ou plusieurs de ses besoins fondamentaux. Elle l’invite à s’interroger sur le sens qu’il donne à sa vie ; la réalisation
de nos aspirations les plus profondes, la rencontre avec notre être véritable étant des besoins que l’on ne peut négliger sans dommages.

A. De la psychanalyse au transpersonnel

….En ce qui me concerne, ce parcours débute à un moment particulier où je me trouvais, jeune psychanalyste en fonction dans un service de pédiatrie, au chevet d’une petite fille mourante. Accompagnant dans sa fin de vie cette enfant de 4 ans, j’ai éprouvé à un moment ce que j’identifie maintenant comme un sentiment transpersonnel fait de paix intérieure, de conscience cosmique, de reliance à cette enfant, à son corps agonisant et à son âme. La question tout à coup n’était plus pour moi de « croire ou ne pas croire ». Cette sensation, perçue avec certitude, d’être reliée à quelque chose qui me dépassait et à quoi en même temps je participais, me situait au-delà de ce conflit et le rendait caduc…

… »Tomber malade » comme dit le langage populaire, exprime l’idée d’une plongée dans un univers différent…

La rechute pour la plupart des malades, est déclenché par un ou plusieurs agents stressants qu’ils n’ont pas été en mesure de gérer, n’ayant pas trouvé en eux, et/ou à l’extérieur, les ressources suffisantes.

B . La maladie, signal d’alarme.

La maladie :
- signal d’alarme indiquant le dépassement des capacités d’adaptation du sujet.
- Traduit le débordement de ses possibilités actuelles de gestion du stress.

La maladie peut être définie comme la rupture de l’équilibre des forces vitales, une chute des possibilités d’auto-défense devant une situation qui paraît « non-gérable » au Moi.

Dépression essentielle, telle que la définit Pierr Marty : appauvrissement du tonus vital, affadissement de la libido, désorganisation qui s’inscrira dans le corps en atteignant tel ou tel système, tel ou tel organe.

Pathologie somatique tel que cancer : on relève un parallélisme entre la perte du sens de la vie éprouvée par le malade et la perte du sens des cellules au niveau de leur orientation fonctionnelle.

La maladie somatique n’est pas une sorte de fatalité qui frappe n’importe qui à n’importe quel moment. Elle survient quand l’individu a négligé de prendre en compte la satisfaction d’un ou plusieurs de ses besoins fondamentaux, et qu’il est ainsi dans une situation de frustration, de tensions, de stress, voire de désespoir.
C, la maladie, recherche de solution.

La maladie est une réponse à une situation donnée, à un moment particulier de la vie.
Et en même temps, elle représente une recherche de solution, de compromis.

D. La thérapie psycho-somatique

La spiritualité, nous précise Jung : « n’est pas un dérivé d’un autre instinct, au contraire c’est une fonction primordiale de la psyché, c’est-à-dire un principe « sui generis », un aspect indispensable des forces instinctuelles.

Le travail thérapeutique transpersonnelle implique :
- prise de conscience des trauma de l’enfance
- prise de conscience de ses conduites de répétition
- acquérir un Moi plus fort, plus équilibré
- rétablir des liens objectaux plus valables
- comprendre le sens de sa vie et de sa mort.
- Conscientiser son appartenance à quelque chose de plus large que son ego
- Evaluer sa place dans l’univers
- S’aimer lui-même comme faisant partie de cet univers

Alors, il n’est plus dans la problématique de la perte ou de l’avoir mais dans celle de l’Etre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Psychologie et transpersonnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Psychologie des foules
» Psychologie animale
» Psychologie de la colère
» Psychologie du soldat
» Psychologie/Etre heureux: Plaidoyer pour plus d'altruisme par Matthieu Ricard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seuil - Vers la Connaissance. :: TABLE RONDE :: La Parole est à Vous.-
Sauter vers: