Le Seuil - Vers la Connaissance.


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LancelotdeFohet
Admin
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 62
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Mer 28 Juil 2010 - 18:44

Ce channelling a été présenté en direct le 5 février 2006 à
Oisterwijk, aux Pays-Bas. Le langage parlé a été légèrement révisé pour
améliorer la lisibilité.


Chers amis, c'est pour moi une grande joie et un grand bonheur d'être avec
vous aujourd'hui. Mon énergie circule parmi vous et comme vous pouvez le voir,
ce n'est pas une conférence au sens traditionnel. Une certaine qualité
d'énergie est transmise, en plus de l'information, et vous en faites autant
partie que moi, Pamela et Gerrit. Par le fait que nous soyons réunis ici,
nous créons un champ, un vortex d'énergie dans cette pièce, en ce point
d'ouverture à la terre. C'est pourquoi ce lieu est sacré. En tout lieu où des
gens, des anges dans des corps humains, se rassemblent et s'unissent dans l'intention
d'ensemencer la terre de leur lumière, le sol devient sacré.

J'aimerais parler brièvement du phénomène de channeling qui est devenu
récemment si populaire. Vous connaissez tous le concept de prana, employé dans
le yoga et la philosophie orientale. Le prana est une énergie spirituelle que
vous absorbez à chaque respiration. L'idée est qu'en respirant vous n'inhalez
pas seulement de l'oxygène mais aussi une énergie vitale, une énergie cosmique
qui dépasse le physique et vous permet de vivre. Or, j'aimerais préciser ceci :
de même que tout le monde absorbe du prana en même temps que de l'oxygène, tout
le monde sert continuellement de canal à sa façon. Le channeling n'est pas
réservé à quelques personnes qui ont un don spécial. C'est la chose la plus naturelle
qui soit. Voyez-vous, il vous est impossible de vivre sans énergie cosmique.
Vous ne pouvez pas exister, vivre et prospérer sans absorber de l'énergie
cosmique. Tout comme vous ne pouvez pas vivre uniquement d'oxygène, vous ne
pouvez pas non plus fonctionner, même de manière primaire, sans une connexion
avec l'énergie cosmique qui est votre foyer. La terre et le cosmos, l'oxygène
et le prana, sont ensemble nécessaires pour vous manifester complètement en
tant qu'êtres humains dans la réalité terrestre. Dans le message précédent, je
vous ai appelés « les gardiens », ceux qui ouvrent la porte à plus de
lumière sur la terre. Mais vous êtes aussi les constructeurs de pont, ceux qui
servent de médiateurs entre la terre et le cosmos, ceux qui canalisent l'énergie
cosmique vers la terre. C'est quelque chose que vous faites déjà et que vous
avez besoin de faire pour vous sentir joyeux, à votre place et en bonne
santé. Vous servez de canal chaque fois que vous utiliser votre intuition,
chaque fois que vous vous intériorisez et que vous êtes à l'écoute de ce qu'il
se passe pour vous et comment vous aimeriez que ça change. A ces moments-là,
vous formez un canal avec votre Soi et vous entrez en relation avec la sagesse
de sphères cosmiques non-terrestres, qui peuvent vous aider à atteindre vos
buts ici sur la terre. Vous formez chacun un canal pour vous réaligner avec
votre Être, situé en-dehors du temps et de l'espace.

Aujourd'hui, nous partageons nos énergies et sommes réunis pour canaliser
une énergie cosmique qui essaie de trouver son chemin vers la terre en cette
ère nouvelle. L'ère nouvelle n'est plus une vision du futur. Elle se manifeste
déjà dans la vie quotidienne d'innombrables individus. Si vous lisez le journal
ou regardez les nouvelles à la télévision, vous aurez peut-être l'impression
que ce n'est pas encore d'actualité. Mais l'éveil suscité par l'ère nouvelle
commence à un niveau individuel et non à celui des gouvernements, des
institutions et des organisations. C'est dans votre existence quotidienne qu'un
nouveau courant d'énergie se présente. C'est le courant de votre coeur qui vous
invite et vous fait signe de vivre et d'agir selon sa légèreté et sa sagesse.
C'est ainsi qu'a lieu l'avènement de l'ère nouvelle, grâce au fait que des
individus ordinaires sont attentifs aux murmures de leur coeur.
Spirituellement, la base de tout changement ou transformation réels s'établit
toujours au niveau de l'individu. L'énergie éveillée dans votre coeur trouvera
graduellement son chemin à travers les institutions et les organisations qui
s'accrochent encore aux vieux paradigmes de la conscience fondée sur l'ego. De
vieux remparts du pouvoir s'effondreront, non par la violence mais par la
tendre énergie du coeur. Si le coeur prend le dessus, l'ancien monde va disparaître,
non sous la pression du pouvoir et de la violence, mais sous la pression de
l'amour.

Dans cette ère nouvelle, les relations subissent une transformation majeure.
Ce sont pour vous la source de vos émotions les plus intimes, allant de la
grande joie à l'extrême souffrance. Dans vos relations, vous pouvez prendre
conscience d'une douleur intérieure qui, dans son essence, est bien plus
ancienne que la relation, plus ancienne même que votre existence humaine.

Actuellement, vous êtes invités et souvent mis au défi d'accomplir une
profonde autoguérison dans le domaine de vos relations. Grâce à la nouvelle
énergie qui se présente, il vous est possible de transformer les éléments
destructeurs d'une relation en un courant d'énergie positif et fluide, entre vous
et l'autre personne. Toutefois, la guérison et la transformation personnelle
peuvent aussi signifier que vous renonciez à des relations qui ne favorisent
pas votre expression personnelle. Cela signifie souvent que, même si vous aimez
beaucoup quelqu'un, vous devrez peut-être lui dire adieu, parce que votre
chemin de vie vous conduit ailleurs. Que cela vous mène à un renouveau ou à une
séparation, vous êtes tous mis au défi d'affronter les questions les plus
profondes dans ce secteur des liens personnels. L'appel du coeur, l'énergie
fondée sur le coeur caractéristique de l'ère nouvelle, sont entrés dans votre
vie et vous ne pouvez plus les ignorer.

Afin d'expliquer pourquoi les relations peuvent tant vous blesser et mettre
votre vie sens dessus-dessous, j'aimerais parler d'une très ancienne douleur
que vous portez dans votre âme. Elle est très ancienne, bien plus ancienne que
cette vie, plus ancienne même que toutes vos vies précédentes sur la terre. Je
veux vous ramener à la douleur de naissance originelle de votre âme.

« En ce temps-là » tout était complet et non-divisé. Vous est-il
possible d'imaginer cela ? Laissez votre imagination voyager librement un
instant. Imaginez : vous n'êtes pas dans un corps, vous êtes pure conscience et
vous faites partie d'un immense champ d'énergie qui vous entoure de façon
confortable. Vous avez le sentiment d'appartenir à cette unité et d'être chéris
sans conditions. Ressentez comme ce champ d'énergie vous recouvre telle une
couverture immensément douillette, une énergie débordante d'amour qui vous
permet d'explorer et de vous développer librement, sans jamais douter de
vous-mêmes ni de votre droit intrinsèque à être ce que vous êtes. Pas
d'inquiétude, pas de peur. Ce sentiment de sécurité et de confort constituait
les conditions prénatales à partir desquelles vous avez émergé en tant qu'âme
individuelle. C'était une matrice cosmique. Même si c'est très éloigné de votre
état actuel, votre coeur est encore nostalgique de cette sensation d'être
complet et entier, de ce sentiment de sécurité absolue que vous connaissiez
sous cette couverture d'amour et de bienveillance. Cette sensation d'unité dont
vous avez le souvenir, c'était Dieu. Ensemble sous cette couverture d'amour,
vous formiez Dieu.

Dans cette conscience divine, cette couverture d'amour, il a été décidé à un
certain point de créer une nouvelle situation. C'est très difficile de mettre
cela en mots humains, mais peut-être pouvez-vous imaginer qu'en Dieu, cet
esprit d'unité, il y avait un rêve de quelque chose de différent, d'autre chose
que l'unité. Il y avait, pour ainsi dire, un rêve d'expérience. Lorsque
vous êtes complètement assimilé dans une totalité d'être pur, vous
n'expérimentez pas les choses, vous êtes tout simplement. En dépit de
l'extase et de la sécurité absolue de cet état d'être, il y avait une part de
Dieu, une part de cet esprit cosmique, qui voulait explorer et évoluer. Cette
part s'est séparée d'elle-même.

Vous êtes cette part de Dieu. A un certain point, votre conscience était
d'accord pour cette expérimentation de quitter l'unité et devenir un
« je », une entité en soi, un esprit individuel délimité. C'était un
pas immense. Du tréfonds de votre être, vous aviez le sentiment que c'était une
bonne chose. Vous aviez le sentiment que ce rêve de créativité et de renouveau
était une aspiration positive et valable. Mais au moment où vous avez quitté le
champ d'unité, il y a eu une douleur. Pour la première fois de toute votre
mémoire, pour la première fois de votre vie, il ya eu une profonde douleur. Vous
étiez arrachés d'une sphère d'amour et de sécurité qui avait été complètement
évidente pour vous. C'est à cette douleur de naissance que j'ai fait référence.
Même pendant cette première expérience intense de désolation, quelque chose au
fond de votre être vous disait que tout allait bien, que c'était vous qui aviez
fait ce choix. Mais la douleur était si vive que cela vous a rendus confus et
désorientés à la surface de votre être. Il s'est avéré très difficile de rester
en contact avec la connaissance plus en profondeur, ce niveau intérieur où vous
êtes Dieu et où vous savez que tout est
bien.

Cette part tourmentée née à cette époque, je l'appelle l'enfant intérieur.
Votre âme, votre individualité unique, porte en elle les extrêmes d'une pure
connaissance divine d'une part et celui d'un enfant cosmique traumatisé d'autre
part. Cette unité de Dieu et de l'Enfant, de la connaissance et de
l'expérience, a commencé un long voyage. Vous étiez une âme individuelle
débutante. Vous avez commencé à étudier et expérimenter le « je »,
l'individu délimité.

Dieu avait transformé une part de sa divinité en âme. L'âme avait besoin
d'expérience pour retrouver ses origines divines. L'âme avait besoin d'être
vivante, d'expérimenter, de découvrir, de s'autodétruire et de se recréer afin
de savoir ce qu'est l'âme en réalité, c'est à dire Dieu. L'évidence d'être Un
et entier avait été anéantie et devait être regagnée par l'expérience. C'était
en soi un haut-fait de créativité. L'avènement de la conscience du « je »
était un miracle ! Cela n'avait jamais existé auparavant.

Vous essayez souvent de transcender les limites de votre « je »
afin de vivre à nouveau l'unité profonde. On pourrait dire que c'est le but de
votre quête spirituelle. Mais considérez un instant : du point de vue de Dieu,
c'est le « je », la séparation, qui constituent le miracle ! L'état
d'être UN était la situation normale, « comme cela avait toujours
été. »

Dans ce miracle d'être une âme individuelle, résident une grande beauté, de
la joie et de la puissance créatrice. La raison pour laquelle vous ne le vivez
pas ainsi, c'est que vous luttez encore avec votre douleur natale d'âme.
Quelque part au fond de vous, le cri primal d'angoisse et de trahison résonne
encore : c'est la mémoire d'être arrachés de votre Mère/Père, de la couverture
omniprésente d'amour et de sécurité.

Au cours de votre voyage à travers le temps et l'expérience, vous êtes
passés par tant de choses. Vous avez essayé toutes sortes de formes
différentes. Il y a eu pas mal d'incarnations où vous n'aviez pas la forme d'un
corps humain, mais ce n'est pas notre propos d'aujourd'hui. Ce qui est
important pour moi dans ce contexte, c'est que tout au long de cette très
longue histoire, vous avez été guidés par deux motifs différents. D'une part, il
y avait le goût de l'exploration, de la création et du renouveau et d'autre
part, il y avait la nostalgie, le sentiment d'être chassés du paradis et une
solitude écrasante.

Grâce à votre part aventureuse, progressiste, cette énergie qui vous a
poussés hors de la matrice cosmique, vous avez expérimenté et créé beaucoup de
choses. Mais à cause de la douleur natale et de la nostalgie que vous portez en
vous, vous avez dû aussi affronter beaucoup de traumas et de désillusions. Vos
créations n'ont donc pas toujours été bienveillantes. Au cours de votre voyage
à travers le temps et l'espace, vous avez fait des choses que vous avez
regrettées par la suite, des choses que vous pourriez qualifier de
« mauvaises » entre guillemets. Ces actions étaient, de notre point
de vue, simplement le résultat de votre détermination à plonger dans l'aventure
et l'expérience de l'inconnu. Voyez-vous, sitôt que vous décidez de devenir un
individu, de vous séparer de l'évidente unité, vous ne pouvez pas vivre
uniquement la lumière. Il vous faut trouver tout ce qui a une forme nouvelle.
C'est ainsi que vous faites aussi l'expérience des ténèbres. Vous vivez tout ce
qui existe, en passant par tous les extrêmes.

Au point actuel de votre évolution, vous commencez à comprendre que tout dépend
de votre aptitude à accepter votre « je » en vérité. Cela concerne
l'acceptation réelle de votre divinité et, à partir de cette conscience de soi,
vivre la joie et l'abondance. Au moment de votre naissance cosmique, au moment
où cette désolation et cette douleur vous ont enveloppés, vous avez commencé à
avoir l'impression d'être minuscules et insignifiants. A partir de là, vous
avez commencé à chercher quelque chose qui pourrait vous sauver, une puissance
ou une force en-dehors de vous, un dieu, un chef, un partenaire, un enfant,
etc. Dans le processus d'éveil que vous vivez actuellement, vous réalisez
que la sécurité essentielle dont vous rêvez ne doit pas être trouvée au-dehors,
que ce soit un parent, un amoureux ou un dieu. Quelle que soit la force avec
laquelle cette aspiration ou cette nostalgie puissent être réactivées dans une
relation particulière, vous n'y trouverez pas cette sécurité essentielle, pas
même dans une relation avec Dieu.

Car le Dieu en qui vous croyez, le Dieu qui vous a été transmis par la
tradition et qui influence encore lourdement votre perception, est un Dieu
en-dehors de vous. C'est un Dieu qui planifie les choses pour vous, qui trace
pour vous votre chemin. Mais ce Dieu n'existe pas. Vous êtes Dieu. Vous êtes
cette part créatrice de Dieu qui a décidé de suivre son chemin personnel et de
vivre les choses de manière entièrement nouvelle. Vous étiez confiants dans le
fait que vous réussiriez à vous guérir de la blessure initiale de votre
naissance. On pourrait dire que l'énergie expansive d'exploration et de
renouveau est une énergie masculine, tandis que l'énergie d'unification, de
réunion, l'énergie du Foyer, est une énergie féminine. Ces deux énergies
appartiennent à votre essence. En tant qu'âme, vous n'êtes ni homme ni femme.
En votre essence, vous êtes à la fois homme et femme. Vous avez commencé votre
voyage avec ces deux ingrédients. A présent, il est temps de les laisser
travailler ensemble en harmonie, c'est à dire de faire l'expérience en
vous-mêmes de cette entièreté. Après avoir dénié votre grandeur pendant si
longtemps, vous allez commencer à réaliser enfin qu'il n'y a pas d'autre
alternative que celle d'être ce Dieu dont vous rêvez.

C'est l'étape ultime vers l'illumination : réaliser que vous êtes ce Dieu
que vous désirez ardemment. Il n'y a rien en-dehors de vous qui puisse vous
amener au coeur de votre souveraineté, de votre entièreté. Vous êtes cela, vous
êtes l'Un et l'avez toujours été ! C'est vous que vous avez toujours
attendu.


Allumer cette flamme de conscience de soi suscite une telle joie, un tel
sentiment de retour à la maison que cela place toutes vos relations dans une
perspective nouvelle. Par exemple, vous vous sentez moins concernés par ce que
les autres vous disent. Si quelqu'un vous critique ou se méfie de vous, vous
n'en faites pas automatiquement une affaire personnelle. Vous êtes moins
affectés ou prompts à réagir. Vous lâchez prise plus facilement et le besoin de
vous défendre, à la fois envers vous et envers l'autre personne, tombe de
lui-même. Lorsque vous êtes facilement affectés dans vos émotions par ce qu'une
autre personne pense de vous, cela indique que vous vous méprisez et que cela
vous incite à accorder de la valeur aux opinions négatives des autres. Vous ne
trouverez pas de solution à ce mépris en provoquant un conflit avec l'autre
mais seulement en vous intériorisant et en contactant les plaies émotionnelles
qui sont en vous. Celles-ci sont bien plus anciennes que ce moment précis de
rejet.

En fait, toute souffrance liée au rejet, toute souffrance relationnelle, est
un rappel de la souffrance natale originelle non guérie. Vous avez peut-être
l'impression que je prends un raccourci en disant cela, car il y a toutes
sortes de situations complexes dans les relations, qui semblent indiquer une
cause plus proche. Vous pouvez avoir l'impression que votre souffrance est
causée par ce que votre partenaire a fait ou n'a pas fait. Vous pouvez avoir
l'impression que quelque chose en-dehors de vous est la cause de votre
souffrance. Et par conséquent, vous pensez que la solution à votre problème se
trouve dans le comportement de l'autre. Mais laissez-moi vous dire : à la base,
vous êtes occupés à guérir une souffrance ancienne en vous. Si vous
n'avez pas conscience de cela, vous allez probablement vous emmêler dans des
histoires relationnelles qui peuvent s'avérer extrêmement douloureuses.

Spécialement dans les relations homme/femme (les relations amoureuses), bien
souvent vous essayez de forger une sorte d'unité et de sécurité entre vous
semblable à l'état primordial d'unité dont vous avez un vague souvenir. Dans
votre subconscient, vous essayez de recréer le sentiment d'être enveloppés
confortablement dans une couverture d'amour inconditionnel et d'acceptation. Il
y a un enfant en vous qui réclame à grands cris cette acceptation
inconditionnelle. Alors, si cet enfant en vous entoure de ses bras l'enfant qui
est dans votre partenaire, trop souvent une étreinte étouffante en résulte, qui
bloque toute expression authentique des deux partenaires.

Ce qu'il se passe, c'est que vous devenez dépendants émotionnellement l'un
de l'autre, et alors vous allez avoir besoin de l'amour ou de l'approbation de
l'autre pour votre bien-être. La dépendance appelle toujours des réactions de
pouvoir et de contrôle, car avoir besoin de l'autre égale vouloir contrôler son
comportement. Et c'est le début d'une relation destructrice. Renoncer à votre
individualité dans une relation, guidés par un rêve subconscient d'unité
absolue, est destructeur à votre égard autant qu'à celui de l'autre personne.

L'amour vrai entre deux personnes présente deux champs d'énergie capables de
fonctionner en complète indépendance l'un de l'autre. Chaque champ d'énergie
est une unité en elle-même et se relie à l'autre sur la base de cette unité.
Dans les relations où les partenaires sont dépendants l'un de l'autre, vous
trouverez une tension non-coordonnée vers une « complétude
organique », ne voulant pas ou n'étant pas capables de fonctionner sans
l'autre. Cela mène à un entremêlement d'énergies que l'on peut observer dans
les champs auriques sous la forme de cordes d'énergie au moyen desquelles les
partenaires se nourrissent mutuellement. Ils se nourrissent des énergies
toxiques de dépendance et de contrôle. Ce genre d'entremêlement énergétique
indique que vous ne prenez pas la responsabilité de vous-mêmes et que vous
n'affrontez pas la vieille blessure de votre âme que vous seuls pouvez guérir.
Si seulement vous acceptiez de vous adresser à cette souffrance intime et d'en
prendre la responsabilité, vous verriez que vous n'auriez plus jamais besoin de
quelqu'un d'autre pour être entiers et vous seriez libérés de l'aspect
destructeur de la relation.

Les relations karmiques

Danc ce contexte, j'aimerais parler des relations karmiques. C'est à dire des
relations entre personnes qui se sont déjà connues dans d'autres vies et ont
vécu des émotions intenses l'une pour l'autre. Le signe distinctif d'une
relation karmique est que les partenaires sont porteurs d'émotions non-résolues
telles que la culpabilité, la peur, la dépendance, la jalousie, la colère ou
quelque chose de ce genre. A cause de cette charge émotionnelle non-résolue,
ils sont attirés l'un vers l'autre dans une autre incarnation. Le but de cette
nouvelle rencontre est de fournir une opportunité de résoudre le problème sur
le vif. Cela se passe en recréant le même problème en peu de temps. Lorsqu'ils
se rencontrent pour la première fois, les protagonistes karmiques ressentent un
besoin urgent de se rapprocher et quelque temps après, ils commencent à rejouer
les mêmes vieux schémas de rôles émotionnels. La scène est maintenant prête
pour faire face une nouvelle fois au vieux problème et peut-être le gérer de
manière plus éclairée. Le propos spirituel de cette rencontre renouvelée est
que les deux partenaires puissent faire d'autres choix que ceux qu'ils ont
faits précédemment.

Je vais vous donner un exemple : imaginez une femme qui, dans une vie
passée, avait un mari très possessif et tyrannique. Elle l'a supporté pendant
un certain temps, mais un jour, elle a décidé qu'elle en avait assez et elle a
rompu leur relation. Après cela, le mari s'est suicidé. La femme a eu des
remords. Elle s'est crue coupable. Peut-être aurait-elle pu lui donner une
autre chance ? Elle a passé le reste de sa vie avec ce sentiment de
culpabilité.

Ils se retrouvent dans une autre vie. Il y a entre eux une attirance
étrange. Au début, l'homme est exceptionnellement charmant et elle est le
centre de son attention. Il l'adore. Ils entrent en relation. Mais dès cet
instant, il devient de plus en plus jaloux et possessif. Il la soupçonne
d'adultère. Elle se trouve dans un conflit intérieur. Elle est en colère et
exaspérée du fait qu'il l'accuse mais elle a aussi l'impression d'avoir
l'étrange obligation de lui pardonner et de lui donner une nouvelle chance.
« C'est un homme blessé, pense-t-elle ; il n'y peut rien s'il a cette peur
d'être abandonné. Peut-être puis-je l'aider à surmonter cela. » Elle
justifie ainsi son comportement mais en fait, elle permet la violation de ses
limites. La relation affecte négativement son estime d'elle-même. Le choix le
plus libérateur que cette femme puisse faire maintenant serait de rompre cette
relation et de suivre son chemin sans ressentir de culpabilité. La souffrance
et la peur du mari ne sont pas de sa responsabilité. Sa souffrance à lui et sa
culpabilité à elle les ont menés à une relation destructrice. Leur relation
était déjà chargée émotionnellement à cause d'une vie précédente. Ils se sont
de nouveau rencontrés afin de permettre à la femme d'apprendre à lâcher prise
sans éprouver de culpabilité et à l'homme d'apprendre à s'assumer
émotionnellement. Donc, la seule solution est de rompre la relation. La
solution pour le karma de cette femme est de lâcher prise une fois pour toutes
de sa culpabilité. L'erreur qu'elle a faite dans sa vie précédente n'était pas
d'avoir quitté son mari, mais de se sentir responsable de son suicide. Le
départ de sa femme dans cette vie confronterait à nouveau l'homme à sa
souffrance et lui offrirait une nouvelle opportunité de faire face à ses
émotions au lieu d'y échapper.

Vous pouvez reconnaître une rencontre karmique au fait que l'autre personne
vous semble tout de suite étrangement familière. Bien souvent, il y a aussi une
attirance mutuelle, quelque chose comme une force dans l'air qui vous
presse d'être ensemble et de vous découvrir l'un et l'autre. Si l'opportunité
se présente, cette forte attirance peut évoluer en relation amoureuse ou en
folie furieuse. Les émotions que vous vivez peuvent s'avérer si puissantes que
vous avez l'impression d'avoir rencontré votre âme jumelle. Mais les choses ne
sont pas ce qu'elles paraissent. Dans de telles relations, il y aura toujours
des problèmes qui referont surface un jour ou l'autre. Bien souvent, les
partenaires se retrouvent dans des conflits psychologiques qui ont pour
ingrédients principaux le pouvoir, le contrôle et la dépendance. Ils répètent
en cela une tragédie d'une vie passée qu'ils reconnaissent de manière
subconsciente. Dans une vie passée, ils ont pu être amants, parent et enfant,
chef et subalterne, ou tout autre type de relation. Mais ils ont toujours
touché l'autre en profondeur par des actes d'infidélité, d'abus de pouvoir ou
au contraire, par une affection trop forte. Il y a eu une rencontre très
profonde entre eux qui a occasionné des cicatrices et des traumas émotionnels.
C'est pourquoi les forces d'attraction autant que de répulsion peuvent être si
violentes lorsqu'ils se rencontrent à nouveau dans une nouvelle incarnation.

L'invitation spirituelle qui est faite à toutes les âmes qui se trouvent
ainsi emmêlées est de lâcher prise l'une de l'autre et de devenir des entités
par elles-mêmes, libres et indépendantes. Les relations karmiques mentionnées
ici ne sont presque jamais des relations à long-terme, stables, affectueuses.
Elles sont plus destructrices que guérisseuses. Très souvent, le but essentiel
de la rencontre est de réussir à lâcher prise l'un de l'autre. C'est quelque
chose qui n'a pas pu se faire dans une ou plusieurs vies passées mais il y a à
présent une autre opportunité de se délivrer l'un de l'autre dans l'amour.

Si vous vous trouvez dans une relation caractérisée par d'intenses émotions,
qui suscite beaucoup de souffrance et de chagrin mais dont vous n'arrivez pas à
vous libérer, s'il vous plaît, comprenez bien que rien ne vous oblige à rester
avec l'autre personne. Comprenez aussi que des émotions intenses sont plus
souvent synonymes de souffrance profonde que d'amour mutuel. L'énergie de
l'amour est dans son essence calme et paisible, insouciante et inspirante. Elle
n'est pas pesante, épuisante ni tragique. Si une relation a ces
caractéristiques, il est temps de lâcher prise plutôt que « travailler
dessus » à nouveau.

Vous en arrivez parfois à vous convaincre qu'il vous faut rester ensemble
parce que vous « partagez ce karma » et que vous devez
« résoudre des choses ensemble ». Vous invoquez la nature du karma
comme un argument pour prolonger la relation, alors que vous souffrez tous deux
intensément. En fait, vous déformez le concept de karma. Vous ne résolvez aucun
karma ensemble ; le karma est quelque chose d'individuel. Le seul karma en jeu
dans de telles relations, comme je l'ai mentionné auparavant, requiert souvent
un lâcher-prise total, que vous vous retiriez complètement de cette relation
pour faire l'expérience d'être complets en vous-mêmes. Là encore, résoudre un
karma est quelque chose que l'on fait seuls. Une autre personne peut toucher ou
réactiver quelque chose en vous qui crée un drame entre vous. Mais cela reste
votre seule tâche et votre défi de gérer votre blessure intérieure, et non les
problèmes de l'autre personne. Vous n'êtes responsables que de vous.

C'est important de comprendre cela, parce que c'est le principal piège dans
les relations. Vous n'êtes pas responsable de votre partenaire et il n'est pas
responsable de vous. La solution de vos problèmes ne réside pas dans le
comportement de l'autre personne. Vous êtes parfois tellement connectés à
l'enfant intérieur de votre partenaire, la part de lui qui est blessée, que
vous avez le sentiment que vous seuls pouvez le secourir. Ou alors, votre
partenaire peut essayer de faire la même chose pour vous. Mais cela ne va pas
marcher. Vous allez renforcer les sentiments de victime et d'impuissance en l'autre
personne, alors qu'il serait plus utile en fin de compte de tirer un trait et
de vous assumer. C'est votre destinée d'être capables de vous sentir entiers et
complets, entièrement autonomes. C'est la condition la plus importante pour une
relation vraiment épanouissante.

Les relations de guérison

Il y a des relations qui guérissent et d'autres qui détruisent. Une
caractéristique des relations qui guérissent est que les partenaires se
respectent l'un et l'autre tels qu'ils sont, sans essayer de se changer l'un et
l'autre. Ils ont beaucoup de plaisir en compagnie l'un de l'autre mais ne se
sentent pas mal à l'aise, désespérés ou solitaires si l'autre n'est pas à
proximité. Dans ce genre de relation, vous offrez de la compréhension, du
soutien et des encouragements à celui que vous aimez sans essayer de résoudre
ses problèmes. Il y a de la liberté et de la paix dans leur relation. Il peut
bien sûr y avoir des malentendus de temps en temps, mais les émotions soulevées
sont de courte durée. Les deux partenaires sont prêts à pardonner. Il y a entre
eux une connexion de coeur, grâce à laquelle ils ne font pas une affaire
personnelle des émotions ou des erreurs de l'autre personne. Parce que cela ne
touche pas un niveau de souffrance plus profond, ils n'y attachent pas trop
d'importance. Emotionnellement, les deux partenaires sont indépendants. Ils ne
tirent pas leur force et leur bien-être de l'approbation ou de la présence de
leur partenaire. Il ou elle ne comble pas un vide dans leur vie mais y ajoute
quelque chose de neuf et de vital.

Dans une relation de guérison, il se peut que les partenaires se connaissent
aussi depuis une ou plusieurs vies passées. Mais dans ce cas, il n'y a presque
jamais de fardeau karmique émotionnel tel que décrit ci-dessus. Les deux âmes
se sont peut-être connues dans une vie passée dans un registre essentiellement
solidaire et bienveillant. En tant qu'amis, partenaires ou parent et enfant,
ils se sont reconnus comme âmes-soeurs. Cela crée un lien indissoluble tout au
long de plusieurs vies.

Je vais vous donner un autre exemple. Un jeune homme grandit dans une
famille pauvre quelque part au Moyen-âge, il est gentil et sensible et ne
s'accorde pas trop avec son environnement. Sa famille est composée de gens
laborieux, plutôt grossiers qui apprécient peu sa nature rêveuse et
non-pratique. Une fois adulte, il entre au monastère. Il n'y est pas non plus
très heureux, car la vie est étroitement réglée et il y a peu de chaleur
humaine ou de solidarité parmi les gens qui y vivent. Cependant, il y a un
homme un peu différent. C'est un prêtre d'un rang supérieur mais qui n'est pas
autoritaire et qui s'intéresse réellement à lui. De temps en temps, il
s'enquiert de ce qu'il vit et il lui alloue quelques travaux agréables, tels
que du jardinage. Chaque fois qu'ils se voient, il y a un sentiment de
reconnaissance, d'affinité entre eux. Il y a une connexion silencieuse au
niveau du coeur. Bien qu'ils ne se voient pas souvent et qu'ils se parlent peu,
ce prêtre est une source d'encouragement et d'espoir pour le jeune homme.

Dans une vie ultérieure, ce jeune homme est une femme. Une fois encore, elle
est d'une nature douce et rêveuse. Elle a des difficultés à s'assumer. Une fois
adulte, elle se retrouve empêtrée dans un mariage avec un homme autoritaire et
tyrannique. Au début elle était amoureuse de son charisme puissant, mais plus
tard, elle réalise à quel point sa domination l'étouffe et l'opprime.
Néanmoins, il lui est difficile de se libérer de lui. A son travail, elle
mentionne parfois ce fait à un collègue un peu plus âgé. Il l'encourage à
s'affirmer et à rester fidèle à ses vrais besoins. Chaque fois qu'ils se
parlent, elle sait intuitivement qu'il a raison. Puis après de nombreux
conflits intérieurs, elle divorce de son mari. Le contact avec son collègue
évolue. Elle a de l'affection pour lui. Il se trouve qu'il est célibataire.
Elle se sent tellement bien avec lui qu'elle a l'impression qu'ils se
connaissent depuis longtemps. Ils commencent une relation affectueuse, détendue
et bénéfique pour tous les deux. La sympathie qui était entre eux dans une vie
passée prend maintenant la forme d'une relation épanouissante entre époux.

C'est une relation de guérison. La femme a pris une décision essentielle en
quittant son mari et en choisissant sa vie. Ce faisant, elle a affirmé son
indépendance émotionnelle. C'est ce qui a créé la base d'une relation
épanouissante et équilibrée avec une âme en affinité.

Les âmes jumelles

A ce point, j'aimerais vous parler du concept d'âmes jumelles, qui vous est
probablement familier. L'idée d'âmes jumelles exerce sur vous une grande
fascination. Bien que ce soit potentiellement dangereux, parce que ce peut être
interprété de façon à renforcer la douleur de naissance et votre dépendance
émotionnelle, plutôt que de les résoudre. Cela arrive si vous concevez le
concept d'âmes jumelles comme le fait qu'une autre personne vous convient
parfaitement et vous complète. C'est le concept de l'âme jumelle qui est votre
moitié. Vous supposez alors que l'unité et la sécurité dont vous manquez si
cruellement seront trouvées chez une personne qui est votre double parfait.

Selon cette notion immature des âmes jumelles, on considère que les âmes
sont deux moitiés qui ensemble forment une unité. Généralement, les deux
moitiés sont homme et femme. Cette notion suggère donc non seulement que vous
êtes incomplets, mais aussi que dans votre essence, vous êtes homme ou femme.
Vous voyez probablement que cette notion d'âmes jumelles n'est pas saine d'un
point de vue spirituel. Elle vous rend dépendants de quelque chose qui est à
l'extérieur de vous. Elle dénie l'origine divine qui implique que vous soyez
tout, homme et femme, et que vous êtes entiers et complets en vous-mêmes. Cela
crée toutes sortes d'illusions qui vous éloignent de chez vous. Et par
« chez vous », j'entends votre Soi, la divinité de votre
« je ». Aucune âme n'est supposée être la moitié d'une autre.

Les âmes jumelles existent bien et elles sont littéralement ce que ce mot
implique : elles sont jumelles. Ce sont des âmes qui ont la même tonalité
vibratoire, ou l'on pourrait dire aussi qu'elles sont nées en même temps, comme
c'est le cas des jumeaux biologiques. Le moment particulier de la naissance, ce
moment unique dans le temps et l'espace, donne une tonalité unique aux âmes qui
prennent vie. Elles ne sont aucunement dépendantes l'une de l'autre. Elles ne
sont ni homme ni femme. Mais elles sont certainement accordées l'une à l'autre
en tant qu'esprits en affinité.

Quelle est la raison pour la création d'âmes jumelles ? Pourquoi
existent-elles ? Vous pensez souvent que la raison d'être de quelque chose est
le processus d'apprentissage que cela effectue. Mais tel n'est pas le cas des
âmes jumelles. La raison de l'existence des âmes jumelles n'est pas d'apprendre
quelque chose. Le but est simplement la joie et la créativité. Les âmes
jumelles n'ont aucune fonction dans la dualité. Vous rencontrerez votre âme
jumelle lorsque vous transcenderez la dualité, lorsque vous vous identifierez à
nouveau avec le Dieu en vous qui est entier, indivisé et capable de prendre
toute forme ou apparence. Les âmes jumelles se rencontrent lors de leur voyage
de retour chez elles.

Revenons un instant au début du voyage. Au moment où vous quittez l'état
d'unité et que vous devenez un individu, vous entrez dans la dualité. Soudain,
il y a la lumière et l'obscurité, le grand et le petit, la santé et la maladie,
etc. La réalité est éclatée. Vous n'avez plus de cadre de référence pour ce que
vous êtes en réalité. Avant, vous tiriez votre identité du fait d'« être
une partie d'un tout ». A présent, vous êtes une parcelle solitaire
arrachée du tout. Mais à votre insu, quelqu'un vous accompagne, qui est votre
égal, qui vous ressemble comme deux gouttes d'eau. Vous occupiez le même espace
sous la couverture d'unité, si proches l'une de l'autre que vous ne saviez pas
que vous étiez deux jusqu'à votre naissance. Ce qui vous connecte toutes deux
est au-delà de la dualité, c'est quelque chose qui précède l'histoire de la
dualité. C'est difficile de mettre cela en mots correctement, parce que cela
défie vos définitions habituelles de l'identité pour lesquelles on est soit un
soit deux mais pas les deux en même temps.

Vous êtes donc deux en route pour votre voyage, un long voyage qui traverse
de nombreuses expériences. Vous avez toutes deux fait l'expérience des extrêmes
de la dualité, pour découvrir graduellement que votre essence ne réside pas
dans la dualité mais en-dehors d'elle, dans ce qui lui est sous-jacent. Sitôt
que vous devenez conscients en profondeur de cette unité sous-jacente, votre
voyage de retour commence. Petit à petit, vous avez le sentiment d'être moins
attachés aux choses externes telles que le pouvoir, la célébrité, l'argent ou
le prestige. Vous comprenez de plus en plus que la clé n'est pas dans ce que
vous vivez mais dans la manière de le vivre. Vous créez vous-mêmes votre
bonheur ou votre malheur selon votre état d'esprit. Vous découvrez la
souveraineté de votre conscience.

Une fois que vous serez passés par tous les hauts et les bas de la dualité,
il y aura un moment où vous rencontrerez à nouveau votre âme jumelle. Dans
l'énergie et l'apparence de votre âme jumelle, vous reconnaîtrez une part très
profonde de vous-mêmes, votre essence au-delà de la dualité et, grâce à cette
reconnaissance, vous commencerez à mieux vous comprendre et à devenir
conscients de ce que vous êtes en réalité. Votre jumelle est un cadre de
référence pour vous, elle vous transporte au-delà des croyances limitées à
votre sujet que vous avez absorbées lors de cette vie et des précédentes. Vous
vous en libérez en voyant ce reflet de vous en votre jumelle ; c'est
comme un rappel et ça n'a rien à voir avec la dépendance émotionnelle. Votre
rencontre fait de vous deux individus plus forts et plus conscients, qui expriment
leur créativité et leur amour sur la terre. Cela accélère votre voyage de
retour et vous aide à passer à un niveau d'unité plus élevé, tout en gardant et
en exprimant votre « je », votre individualité unique.

Ultimement, nous sommes tous Un. Nous sommes soutenus par une énergie
universelle en chacun de nous. Mais en même temps, il y a une individualité en
chacun de nous. L'âme jumelle est jusqu'à un certain point le lien entre
l'individualité et l'unité. C'est comme un marchepied vers l'unité. Si vous
vous connectez avec votre âme jumelle consciemment et matériellement, vous
allez générer la création de quelque chose de neuf : une troisième énergie née
de leur action combinée. Cette énergie aide toujours à renforcer l'esprit
d'unité à une échelle plus grande que les deux. Parce qu'elles sont sur leur
chemin de retour au Foyer, les âmes jumelles se sentent inspirées à ancrer les
énergies d'amour et d'unité sur la terre et elles le font d'une manière qui
s'accorde avec leurs talents et leurs aptitudes uniques. C'est de cette manière
que l'amour des âmes jumelles construit un marchepied entre « être
un » et « être Un ».

Il y a un lien intérieur très profond entre les âmes jumelles mais cela
n'altère pas le fait qu'elles soient des unités complètes en elles-mêmes. Leur
réunion génère de l'amour et de la joie et leur rencontre renforce la
créativité et la réalisation de soi. Elles se soutiennent mutuellement sans
tomber dans les pièges de la dépendance émotionnelle ou de l'addiction. L'amour
entre les âmes jumelles n'est pas là pour rendre chacune complète, mais pour
créer quelque chose de neuf : au lieu que les deux deviennent un, les deux
deviendront
trois.


La guérison de la douleur de naissance cosmique

Vous rencontrerez votre âme jumelle à un moment donné. S'il vous plaît, que
cette connaissance soit suffisante pour vous. N'essayez pas d'élaborer des
espoirs et des attentes qui vous éloignent de l'ici et maintenant. Ce qui est
important en ce moment, c'est que vous réalisiez pleinement que l'amour et la
sécurité que vous désirez ardemment sont présents en vous. La clé est de
réaliser que cette acceptation absolue ne peut jamais vous être donnée par
quelqu'un d'autre, pas même par votre âme jumelle.

Non seulement dans les relations amoureuses, mais aussi dans les relations
parent-enfant, existe la tentation de trouver l'unité absolue ou la sécurité en
l'autre. Pensez à un parent qui secrètement, veut que son enfant réalise tous
les rêves que lui-même n'a pas réalisés, ou à un enfant qui, une fois adulte,
continue à s'accrocher à ses parents et les considère comme son havre de
sécurité absolue.

Il est important de comprendre les dynamismes et les motivations
sous-jacents dans vos relations et de les guérir à la lumière de votre
conscience. Votre nostalgie cosmique ne va pas être guérie par une relation.
Vous seuls pouvez le faire, par la pleine réalisation de ce que vous êtes, en
réalisant votre lumière, votre beauté et votre divinité. Telle est la
destination de votre voyage.

Vous ne retournerez pas non plus à l'état d'unité d'où vous êtes partis. La
couverture d'amour d'où vous êtes nés constituait votre stade embryonnaire.
Maintenant, vous devenez des dieux en pleine maturité. Vous allez créer un
champ d'amour et de sécurité absolue à partir de votre coeur et permettre à
d'autres de partager cela sans conditions. C'est l'essence de Dieu : l'amour
inconditionnel qui rayonne, crée et chérit sans agenda ni calculs.

J'aimerais vous demander maintenant de rester en silence quelques instants
et de ressentir votre « je », votre être unique en vous-mêmes. Si
vous êtes entourés de gens, alors ressentez très fortement votre
« je » pendant quelques instants. Inconditionnellement, vous êtes
cette part de Dieu. Ce n'est pas quelque chose qui peut vous être ôté, c'est
une présence indéniable qui EST.

Et maintenant, ressentez comme ce fait indéniable de votre
« présence-Je » peut être une source de joie et de force pour vous.
Dites oui au miracle de votre être et étreignez-le. Oui, je suis je. Je suis
séparé et unique, mon être personnel. Je peux me relier profondément aux
autres, mais je reste aussi toujours un « je ». Vous pensez peut-être
que derrière cela, il y a de la solitude et de la désolation mais s'il vous
plaît, allez au-delà de ces pensées et ressentez la puissance et la vitalité en
vous. Si vous dites oui réellement à votre individualité, vous faites
l'expérience de la confiance en vous. Sur cette base, vous allez créer des
relations affectueuses et la solitude et la désolation disparaîtront.

Lorsque vous êtes envahis par des sentiments de solitude et de désolation,
prenez votre enfant intérieur dans vos bras. Voyez la blessure en cet enfant.
Il rêve de la sécurité absolue qu'il a connue un jour lorsqu'il était un
foetus. Il veut voir cette sécurité se refléter sur le visage de votre
partenaire, sur celui de votre enfant, sur celui de votre mère ou de votre
père, sur celui de votre thérapeute. Montrez alors votre visage à cet enfant.
Vous avez pour lui le visage d'un ange. Vous seuls pouvez guérir cet enfant de
la manière la plus absolue dont vous puissiez rêver. Ni moi, ni aucun
« maître » n'est capable de faire cela pour vous. Nous ne pouvons que
vous montrer la direction. Vous êtes les sauveurs de vous-mêmes.

Enfin, j'aimerais vous inviter à ressentir notre assemblée pendant quelques
instants. Même si vous n'êtes pas physiquement présents et que vous lisez ce
texte, ressentez notre communion. Ne vous concentrez pas sur votre
« je » maintenant, mais sur le fait que nous sommes ensemble, d'une
manière libre et sans effort. Ressentez l'énergie, ressentez ce qui nous
rassemble. C'est une aspiration à être complets. Imaginez maintenant que nous
soyons environnés par l'énergie la plus puissante qui existe, l'énergie de vos
Sois éveillés, l'énergie de l'ange qui est en vous. Respirons dans cette
énergie et prenons une minute pour ressentir profondément sa puissance.

Merci pour votre présence.

© Pamela Kribbe 2006

_________________
Cherchant, n'oublie jamais que vivre ici et maintenant te permet, par l'ancrage dans le quotidien et les gestes multiples de ta vie ordinaire, de t'exercer sans cesse à plus de conscience car "je ne suis réel que lorsque je suis !" disait Gurdjieff.
Ainsi s'extraire de l'illusion pour entrer dans la réalité de l'Eveil, tel est le propos sous-jacent à l'ensemble du forum.
Bien à vous.
                                                              Lancelot .


Dernière édition par LancelotdeFohet le Jeu 2 Sep 2010 - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-seuil.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Mer 4 Aoû 2010 - 15:21

merci ! tres interessante la partie sur les relations karmiques !

Revenir en haut Aller en bas
Si-amo



Nombre de messages : 54
Age : 54
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Jeu 2 Sep 2010 - 4:14

Merci pour ce texte, qui reste toujours d'actualité, contrairement à certains qui se périment très vite.

Ce qui a particulièrement retenu mon attention est cette blessure de la naissance de l'âme, que j'ai pu contacter en partie en lisant le texte. C'est tellement souffrant que c'est difficile d'aller vraiment au contact de cette blessure.

Mais quand faut y aller, faut y aller... Il est temps de s'en occuper... Parce que cela va bien un moment les relations toxiques dues à la dépendance, mais il est temps de passer à autre chose...
En en faisant chacun un bout, cela devrait pouvoir être plus supportable...
Revenir en haut Aller en bas
LancelotdeFohet
Admin
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 62
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Jeu 2 Sep 2010 - 10:57

j"apprécie pamela kribble et le travail qu'elle accomplit . merci à bientôt....

_________________
Cherchant, n'oublie jamais que vivre ici et maintenant te permet, par l'ancrage dans le quotidien et les gestes multiples de ta vie ordinaire, de t'exercer sans cesse à plus de conscience car "je ne suis réel que lorsque je suis !" disait Gurdjieff.
Ainsi s'extraire de l'illusion pour entrer dans la réalité de l'Eveil, tel est le propos sous-jacent à l'ensemble du forum.
Bien à vous.
                                                              Lancelot .
Revenir en haut Aller en bas
http://le-seuil.forumzen.com
Elfy

avatar

Nombre de messages : 117
Age : 52
Date d'inscription : 11/04/2010

MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Jeu 2 Sep 2010 - 12:07

Pour la partie âmes jumelles, j'aurai plutôt écrit "flammes jumelles ", car cette rencontre je l'ai vécu l'année dernière et encore bien du mal à réaliser ce qui m'est arrivé.
Tellement intense, un amour énorme entré en moi et depuis, je suis complètement métamorphosée.

elle s'est manifestée au travers d'un corps, et je crois que cette personne n'a pas compris ce qui lui arrivait vraiment mais moi, j'ai eu cette connexion, et j'ai eu dû mal à reprendre la route, car mon âme restait connectée à cette flamme.

Je ne sais comment expliquer les ressentis !

Par contre pour les âmes jumelles, oui, j'en ai retrouvé trois!
Et savons que nous nous connaissons depuis très longtemps et évoluons de la même façon!

Vraiment très beau et je le souhaite à tous de vivre celà!

Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Si-amo



Nombre de messages : 54
Age : 54
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Jeu 2 Sep 2010 - 20:30

Plus cela va, plus j'ai des difficultés à parler d'âmes jumelles, de flammes jumelles...
Mon expérience est que ce côté jumeau répond souvent à une blessure d'un foetus jumeau manquant, où le rêve est de reconstituer la sensation d'unité qui existait à l'époque, avant la séparation.
C'est comme une aspiration à gommer le deuil sans faire le travail de deuil.
Mais on peut dire aussi que le fait d'avoir eu un foetus jumeau (et parfois des triplés, il y a alors souvent un garçon et une fille, histoire de bien travailler le côté féminin et le côté masculin) est là pour nous renvoyer à notre blessure de séparation d'avec l'unité.
Et ces âmes seraient plus placées sur notre chemin pour nous faire prendre conscience que cette blessure existe en nous et qu'elle est à guérir.
Et c'est justement parce que la relation prend fin qu'elle nous renvoie à cette blessure (atroce). Et qu'on n'arrive pas à passer à autre chose.
Cette blessure est aussi celle de la séparation de l'âme et du corps...

Alors, pas sûr que nous ayons à vivre avec des âmes jumelles ou des flammes jumelles. Il y a surtout à reconstituer l'unité en soi : on croise l'autre, on le reconnaît comme étant soi, en s'unissant intérieurement.
J'ai observé que quand cette union est faite, l'autre nous obsède tout d'un coup nettement moins... Surtout si on arrive à faire la différence entre aimer quelqu'un et vivre avec. Il n'y a pas d'implication logique, contrairement à ce que nous avons cru...

Il y a aussi des notions de couples. Il me semble qu'on ne partirait pas de jumeaux.
Ainsi, on aurait le couple sacré, le couple archétypal (type Adam et Eve, Joseph et Marie), le couple divin...
Cela tient au fait de réaliser les noces célestes, les noces mystiques, voire c'est comme un préparatif. Une âme arrive pour nous aider à atteindre le niveau de conscience et/ou à nous faire prendre conscience que notre souhait le plus profond c'est l'union à Dieu.
Pas une relation humaine (qui comme par hasard, a un truc qui cloche...). On prend conscience qu'à travers l'humain, c'est l'amour de Dieu qu'on veut vivre...
Quand les noces mystiques approchent ou arrivent, pourquoi pas la manifestation par un couple (les bouddhistes parlent d'extérieur, intérieur et secret : il me semble que ces trois niveaux ont à être concrétisés : un couple secret, intérieur et extérieur.
Et pour faire un couple, on ne partirait pas de jumeaux ; même s'il est question d'unité, chacun son individualité, son entièreté (cela existe ce mot ?). Pour moi, le jumeau est un résidu du fait de vouloir que tout le monde soit semblable, que l'autre me soit semblable. Cela rejoint la peur de la différence, la peur de la rupture de la relation, et donc la peur de la mort.


Mais je n'ai aucune certitude que c'est cela qui est à faire (et que c'est ce qui se fera), réaliser les trois couples. Cela me semble cohérent que l'extérieur reflète l'intérieur, que la matière reflète le subtil, que les trois aspects soient un.

Autrement dit : qu'est-ce que l'extérieur, l'intérieur et le secret en ce qui concerne les noces mystiques ?

Revenir en haut Aller en bas
Si-amo



Nombre de messages : 54
Age : 54
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Jeu 2 Sep 2010 - 20:40

Ah oui, et surtout, au travers de ces relations, on prend conscience que c'est de soi-même dont on voudrait être amoureux... (or Dieu est amoureux de nous : c'est notre plus grand amoureux ! Y a pas plus grand... La seule chose qui peut grandir, c'est l'amour qui s'exprime en conscience à partir du moment où nous sommes amoureux de Dieu, de nous-même donc, de notre Etre, de chaque partie ou niveau de conscience qui nous compose).

(quand j'écris cela, j'en ai comme un avant-goût, histoire de me donner envie d'y aller, de me donner la motivation qui me fera persévérer dans la direction qui vient de m'être indiquée)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   Lun 18 Oct 2010 - 0:05

et en voila un peu plus sur la douleur de la naissance cosmique...




La douleur de la naissance cosmique

Le 23 mai 2004 une canalisation avec Jeshua s’est tenue lors d’une session personnelle à Tilburg. Ci-dessous, vous pouvez lire le texte, aussi bien que les réponses de Jeshua aux questions de l’auditoire.Le texte parlé a été quelque peu révisé pour en améliorer la lisibilité.


Chers amis, je suis si heureux de vous voir. Et certains d'entre vous viennent de si loin ! Je sais qui vous êtes et vous m'êtes si chers. Mon voyage est le vôtre et je connais vos chagrins et votre douleur de l'intérieur. C'est pourquoi j'aimerais partager avec vous quelques éléments de compréhension de ce long voyage dans lequel vous êtes embarqués, en tant qu'âmes.

J'aimerais vous ramener au tout début de ce voyage, quand vous êtes nés âmes dans une réalité nouvelle et inconnue pour vous. J'aimerais vous ramener à cet instant où a commencé votre voyage à travers le temps et l'espace, à travers la réalité matérielle. Cet événement a eu lieu il y a très longtemps, mais les émotions qui l'accompagnent, la douleur d'être séparés du Foyer, sont encore très présentes en chacun de vous. Cette douleur de la naissance cosmique, comme je l'appelle, se tient derrière nombre de vos sentiments et comportements quotidiens.

Beaucoup d'entre vous sont continuellement confrontés à un sentiment d'inquiétude ou de malaise intérieur, à la notion harcelante d'être « en quête de quelque chose ». Il y a une tension interne qui provient du fait que vous n'êtes pas entièrement à l'aise avec vous-mêmes. Vous ne vous sentez pas tranquilles ou à l'aise avec votre être, votre essence personnelle.

C'est de cette tension primaire que naît la tendance à chercher une confirmation extérieure sous la forme d'une reconnaissance de la part des autres, de possessions matérielles ou de tout ce qui fait que vous vous sentez aimés et choyés. Vous avez constamment besoin de quelque chose d'extérieur à vous pour vous rassurer, quelque chose qui soulage cette tension et vous dit : « tu es très bien ». Regardez avec quelle fréquence vous cherchez à être rassurés et vous saurez à quel point vous êtes tendus, vous verrez l'intensité de la douleur qui est en vous.

J'aimerais vous parler de l'origine de cette douleur et de la dépendance à la confirmation extérieure qu'elle génère. La vraie cause est comme le centre d'un oignon, entouré de multiples pelures. Les pelures externes sont formées par des évènements de votre vie qui sont à l'origine du sentiment d'être blessés, inquiets, mal à l'aise. Dans les pelures plus profondes, plus proches du coeur de l'oignon, il y a des évènements d'autres vies qui ont été émotionnellement traumatisants. Mais selon le point de vue qui est le mien à présent, ce ne sont que des éléments déclencheurs. Si vous enlevez toutes les pelures et que vous parvenez au coeur, vous allez découvrir une douleur originelle, une nostalgie essentielle, en relation avec le tout début de votre voyage.

Imaginez que vous fassiez partie d'un océan d'amour, où vous avez le sentiment d'être en sécurité et complètement libres de soucis et d'angoisses. Imaginez-vous dans les bras de cette conscience aimante qui imprègne tout et que vous ne connaissiez rien en-dehors de cela. Telle est l'énergie du Foyer, l'énergie qui vous a donné naissance. Pour comprendre les tonalités sensiblesde cet état primitif, songez à ce que vous ressentez lorsque vous glissez dans le sommeil, quand votre mental relâche son contrôle et que votre conscience est très réceptive. Vous connaissez aussi cet état dans votre vie terrestre, au stade de l'embryon, dans l'utérus maternel. Quand la conscience est dans cette somnolence douce et béatifique, il n'y a pas de distinction claire entre l'intérieur et l'extérieur, aucun sens du « moi » opposé à « toi ». Dans l'état de conscience rêveur de l'embryon, il y a un sens illimité d'unité et de sécurité.

En ces temps anciens, en tant qu'âmes, vous vous sentiez en sécurité et illimitées dans une gigantesque matrice cosmique. A un moment donné, toutefois, il y a eu un changement. Vous avez fait l'expérience d'une sorte de déchirure. C'était comme si les contractions de l'enfantement agitaient votre conscience océanique et vous sortaient de votre somnolence. C'était le début de votre naissance en âmes individuelles. C'est au moment où vous vous êtes détachées de cette unité toujours présente qui vous étreignait que pour la première fois, vous avez fait l'expérience de vous-mêmes. Un sens rudimentaire du « je » a été initialisé à cet instant.

L'expérience d'être déchirées, séparées de la matrice cosmique, vous a laissées égarées et désorientées. Vous n'étiez pas en état de comprendre quand cela est arrivé. Vous étiez alors seulement en état d'expérimenter. Vous avez commencé à chercher quelque chose à quoi vous raccrocher, un moyen de retourner à la sécurité que vous connaissiez. Vous vous sentiez perdues. Vous vous sentiez exclues. Ce fut un moment sombre.

Néanmoins, le moment où vous vous êtes délivrées de la Source primordiale et que vous avez quitté le Foyer, fut en même temps un moment d'immense créativité. Ce fut le début d'un beau voyage d'expérience, de vie. Imaginez un espace vide, sombre, étrange, vaste et sans nom, s'étendant devant vous. Vous avez pénétré dans cet espace sous forme de petites semences. C'était un espace plein de potentialités, plein d'expériences possibles, encore inconnues. Il y avait de l'obscurité mais aussi de la place pour quelque chose de neuf.

Nombre d'émotions que vous avez eues à gérer au début de votre voyage cosmique sont comparables aux émotions de l'enfant perdu dont je parlais au chapitre précédent. Ce sont les émotions d'un nouveau-né qui doit s'habituer à une réalité étrange et inconnue entièrement différente de la somnolence semi-consciente où il était auparavant. L'image de l'enfant perdu, pleurant et désorienté, permet de percevoir clairement les blessures intérieures qui ont marqué le début de votre voyage.

Au cours de ce périple, vous avez fait un grand nombre d'expériences. Vous avez adopté de nombreuses formes, habité différents corps et finalement, vous êtes arrivées ici, sur la planète Terre. La terre est un lieu de grande créativité et de nombreuses possibilités. Mais en dépit des possibilités qui sont disponibles pour vous, de la richesse et de la pertinence de vos expériences, vous continuez à vous sentir nostalgiques. Au fond de vous, il y a un sentiment de manque, comme si quelque chose vous manquait et que vous ne sachiez pas ce que c'est, mais qui est essentiel pour vous sentir bien. Ce qui vous manque, c'est le sentiment très primaire d'amour et de sécurité affective que vous avez connu un jour dans la matrice cosmique. Ce sentiment inconditionnel d'appartenance et de sécurité est essentiel à votre bien-être, à l'expression de vous-mêmes et à votre sentiment de valeur personnelle. Et c'est ce que vous recherchez depuis que vous avez quitté le Foyer. Vous essayez de guérir votre blessure de naissance cosmique depuis fort longtemps.

La question que j'aimerais vous poser à présent est celle-ci : reconnaissez-vous au fond de vous la plaie originelle qui a été occasionnée lorsque vous avez quitté le Foyer ? Pouvez-vous retrouver dans votre psyché ce sentiment d'être déchiré, séparé d'un tout originel ? C'est un état d'intégralité et d'unité que le mental ne peut pas expliquer mais dans votre coeur, vous pouvez vous souvenir que vous en faisiez partie.

En portant votre attention sur cette douleur de naissance originelle, en prenant conscience des sentiments profonds que cela suscite en vous, la solitude et la nostalgie que vous avez ressenties jusqu'à présent, il vous est possible de commencer le processus de guérison. Vous pouvez vous guérir au niveau le plus profond qui soit. C'est là que vous pouvez accéder au coeur de votre douleur.

Vous tous qui êtes présents ici ou qui lisez ces paroles, êtes en chemin vers un nouveau stade de conscience. Vous cherchez à établir des fondations intérieures de sécurité et d'amour inconditionnel. Vous êtes en train de recréer les tonalités sensibles de la matrice cosmique par et pour vous-mêmes. Telle est votre mission, votre but spirituel. Sitôt que vous réaliserez que le Foyer est en vous, que vous portez un morceau de cette sécurité et de cette unité divines en votre centre, vous pourrez alors vous sentir vraiment en paix et détendus à votre sujet. Vous n'aurez plus besoin de confirmation extérieure. Vous êtes contents quand les autres vous apprécient et prennent soin de vous mais vous ne dépendez plus de cela.

L'arrivée de l'ère nouvelle repose sur le fait que des individus reconnaissent le noyau de leur douleur et qu'ils lui font face ouvertement. A ce stade de votre développement, il est temps non seulement de regarder les douleurs et les traumas qui se sont produits dans votre vie actuelle et peut-être dans les vies d'avant, mais aussi d'aller au-delà et de contacter la plaie originelle. Sitôt que vous reconnaissez consciemment et que vous vous souvenez par le coeur de cette douleur, vous êtes prêts à en prendre soin. Vous êtes prêts à prendre dans vos bras cet enfant cosmique nouveau-né qui réclame encore votre aide. Il fait appel à vous par vos émotions négatives de peur, de colère et de désespoir.

Une façon de savoir comment vous gérez votre douleur de naissance cosmique est de regarder ce qu'il se passe dans vos relations. Souvent les gens essaient de trouver un soulagement à leurs émotions profondes de solitude et de peur dans leurs relations intimes. Ce qu'ils essaient de faire, c'est de combler leur vide intérieur avec l'énergie de quelqu'un d'autre. La reconnaissance, l'attention et les soins de l'autre apaisent leur douleur. Dans un sens, ils refilent leur enfant blessé à leur partenaire. C'est un jeu très dangereux. Tôt ou tard, les partenaires deviennent dépendants l'un de l'autre. Leurs sentiments initiaux d'amour et de communion vont se changer en un jeu de pouvoir subtil ou moins subtil. Lorsque vous dépendez de quelqu'un d'autre pour vous sentir aimés et en sécurité, vous revendiquez son énergie pour vous et cela finira toujours par une lutte et un conflit. Vous finirez par vous sentir encore plus seuls que jamais. (Voir le chapitre « Les relations dans l'ère nouvelle » pour plus d'élaboration sur ce sujet.)

Vous pensez souvent que la solitude est associée au manque d'amis ou de compagnon de vie et que la solution réside dans une nouvelle amitié ou une nouvelle relation amoureuse. Mais dans cette perspective, vous présumez que la cause et la solution de votre douleur se trouvent en-dehors de vous. Si c'est ainsi que vous commencez une relation, il est vraisemblable que vous teniez l'autre personne pour responsable de vos plaies intérieures et que vous vous perceviez comme une victime. Avoir besoin de quelqu'un d'autre pour combler votre vide intérieur revient à vous déposséder de votre souveraineté dès le départ.

Le domaine des relations intimes peut vous rendre très conscients de la douleur de naissance cosmique que vous portez en vous. Voyez avec quelle fréquence vous avez l'impression d'avoir besoin de la présence d'une autre personne dans votre vie. En fait, c'est votre être intérieur qui vous signale que vous avez besoin de vous tourner vers l'intérieur et de trouver votre enfant perdu. La solution à votre solitude réside dans ce retour sur soi, dans l'étreinte attentionnée de ce précieux enfant qui a porté pour vous le fardeau émotionnel. Quand vous prenez la responsabilité de cet enfant, quand vous vous reliez à lui et que vous le guidez comme un parent affectueux, vous rendez votre relation libre. Vous pouvez maintenant être en relation avec les autres humains de façon libre et indépendante.





Question 1

Je sens parfois une énergie très puissante en moi; est ce mon pouvoir réel, est-ce de l’amour ou quelque chose d'autre ?

Quand nous parlons de la force à l’intérieur de vous, la grande force qui est à votre disposition, cela peut conduire à des malentendus. Parce que vous associez souvent la force avec le pouvoir, avec quelque chose de majestueux, quelque chose d'explosif, une chose dominante.
La force réelle en vous est une force que vous connaissez tous dans des moments calmes, dans la tranquillité.
Quand tout se détend en vous, quand toutes les pensées, toutes les émotions, sont comme des feuilles tombant sur le sol, quand tout est calme, alors une certitude peut grandir en vous, vous savez où vous êtes et où vous allez. Cette connaissance-là, nous l’appelons la force intérieure.
Cette connaissance et cette certitude sont fortement liées au fait d’être en contact avec votre source, avec qui vous êtes. Quand vous êtes en contact avec ce qu’il y a de plus profond en vous, vous ne doutez pas de vous. Vous savez que vous êtes qui vous êtes, et il n'y a rien dont vous puissiez douter : il n’y a aucune norme extérieure à vous à laquelle vous ayez à vous conformer, vous êtes simplement qui vous êtes, dans toute la force et la beauté qui vous appartiennent.
Dans un tel moment de contact intérieur, de connaissance intérieure, il y a peu de pensées ou d’ émotions. Il y a seulement cette forte sensation d’être et de connaître.
Et ce sentiment prend aussi naissance dans le ventre. C'est un sentiment qui vient de votre centre et qui est présent en-dessous de vos pensées et de vos émotions. C'est la force, tranquille mais grande, qui vit à l'intérieur de vous tous. C'est votre connexion directe à Dieu et en même temps à votre propre être le plus profond .
Dans votre centre essentiel, divin, vous êtes complètement indéfinis, vous n’êtes liés ni au corps ou au caractère, ni à votre nom, à votre sexe, et caetera. Quand vous êtes en contact avec cela, vous êtes conscients du pur état d’être. Tout est ouvert. Et cependant tout est unique également. C’est vous qui êtes là.

Question 2

Dans une relation, comment savez-vous si vous amenez les parties non résolues de vous (que vous devriez travailler par vous-même), ou si vous travaillez vraiment sur la relation?

Quand vous sentez des sentiments de peur émerger dans votre relation avec l'autre, c’est une chose à laquelle vous devez accorder une attention particulière. Quand la peur est présente, c'est un signe que vous sentez le besoin de changer quelque chose, ou de vous accrocher à quelque chose, ou de faire aller quelque chose dans une certaine direction.
Les sentiments de peur sont toujours un signe que vous craignez de perdre un morceau de vous. Cependant, vous ne pouvez jamais perdre une partie de vous sans que vous vous donniez la permission pour cela. Ce n'est pas l'autre qui vous prend quelque chose. C’est vous qui créez la peur de la perte.

Les relations sont souvent un mélange d'amour pur, où vous laissez l'autre être libre et où vous l’acceptez, et les sentiments de peur, où des aspects de pouvoir et de dépendance jouent un rôle.
Afin de réaliser à quel moment où vous laissez vos blessures intérieures jouer inconsciemment un rôle dans la relation, il est très important d'être conscient des moments ou des situations où vous sentez la peur dans votre relation. Et quand vous êtes conscients de cela, vous pouvez avoir une vision profonde de cette partie de vous. C'est-à-dire : quand vous prenez conscience, dans un conflit avec autrui, que vous parlez à partir d'une peur intérieure sans rapport avec ce que l'autre est en train de dire ou de faire, prenez la responsabilité de cette peur: reconnaissez-la comme quelque chose qui vous appartient et qui est distincte de l'autre.
Tournez votre conscience vers vous-même, voyez quelle est la souffrance à l'intérieur de vous et donnez-vous ce dont vous avez besoin. Voyez ceci comme un problème que vous seul pouvez et devez résoudre.

En aucun cas ceci ne signifie que vous deviez mettre un terme à la relation ou vivre seul(e). Le but, c’ est de créer de la clarté dans une relation. Quand vous prenez la responsabilité de vos émotions personnelles (négatives), vous pouvez exprimer facilement et ouvertement ces émotions à l'autre. Si l'autre vous donne de l'espace pour ce faire, c'est un signe qu'il y a une bonne base pour que se développe une relation de guérison.
J'ai dit auparavant que le but d’une relation amoureuse n'est pas la guérison mutuelle des blessures.
Cependant, une relation où les deux partenaires sont responsables et se déterminent comme des individus indépendants, sera une relation de guérison. L'amour réciproque a une pouvoir de guérison.

Dans une relation amoureuse, les deux partenaires s’aiment et se respectent. Dans une relation de ce type, l’autre reflète des aspects de vous. L'amour que vous vous donnez à vous-même, sera amplifié et nourri par la présence de l'autre personne. C'est une qualité stimulante.
Le point essentiel n'est donc pas que nous ne puissiez pas recevoir de guérison de l’autre, mais c’est que vous n’en deveniez pas dépendant.
Et quand vous sentez monter vos peurs - aussi sous forme de jalousie, de colère, de déception, d’attentes – soyez vigilant et remarquez la souffrance sous-jacente ou la blessure en vous qui est, par essence, votre responsabilité. L'autre peut certainement toucher cette douleur par certains comportements, mais il est très important de ne pas vous laisser séduire par le rôle de victime. Continuez à reconnaître que cette souffrance est votre création. C'est la maîtrise.

Question 3

Sur le chemin menant à cette blessure, à cette douleur profonde à l'intérieur de vous, vous rencontrez souvent la colère, à propos du pourquoi. On peut en venir à se demander pourquoi cette déchirure a eu lieu ? Pouvez-vous dire quelque chose au sujet de cette colère ?

La colère que vous pouvez ressentir dans ce contexte est de la colère vis à vis de la vie elle-même. La colère contre la douleur de la naissance, qui implique la colère d’avoir dû traverser cette sensation d'être déchiré à l'intérieur, est par essence une manifestation d’ impuissance. Vous vous sentez si petit, si seul et vulnérable et vous avez l’impression que quelque chose de très injuste vous est arrivé. Vous avez l’impression de ne pas avoir mérité un voyage aussi sombre, aussi difficile.

Le problème, c’ est que lorsque vous ressentez cette colère, vous êtes à un niveau de vous-même où vous êtes encore l'enfant perdu, l'enfant qui s’est mis en quête et n'a vu aucune sortie. Cet enfant est toujours là. Mais à ce niveau, vous ne trouverez aucune réponse. C’est vraiment plus que logique que cet enfant soit très en colère : il ne comprend pas ce qui se passe.
La réponse à cette colère se trouve à un autre niveau de votre conscience. Parce que vous êtes davantage que ce morceau perdu en vous! A l’intérieur de vous, il y a un niveau où vous pouvez ressentir que vous êtes plus que cet enfant perdu et impuissant.
Dans le lieu de votre conscience où vous pouvez accueillir cet enfant, vous êtes plus que cet enfant. Là où vous embrassez la souffrance avec votre conscience, vous la laissez être et vous l'acceptez. Ce faisant, vous transcendez le problème. Vous êtes plus que la souffrance. Il sera même possible de ressentir qu'il y a un sens plus profond à votre naissance en tant qu’ âme et à votre voyage à travers le temps, l'espace, l'illusion et l'obscurité (l'ignorance).
Il est impossible d'expliquer ce sens avec le mental.
C'est une chose si profonde, vous pouvez seulement la comprendre à partir de ce lieu intérieur calme, paisible, ce lieu de force dont nous avons déjà parlé, la connaissance tranquille qui transcende la pensée et l'émotion.
Nous voulons vous demander de voyager vers ce lieu et de ressentir qu'il y a un niveau à l'intérieur de vous où vous étiez d’accord pour entreprendre ce voyage et porter cette souffrance.
A cette étape de votre développement, il est dur de réaliser entièrement quelle moisson positive votre voyage va donner. Peut-être pouvons- nous l'illustrer au moyen d'une métaphore.
Imaginez l'état d'être primordial d’où vous êtes venus sous la forme d’ un nuage blanc, un nuage quelque peu duveteux où tout est entrelacé. Tout est doux et un, mais aussi un peu pâle en couleur. Au moment où vous êtes sortis de cet état d'être primordial, en tant qu’ êtres individuels, en route à travers l'espace vide, vous pouvez imaginer ça comme des petites graines tombant du nuage, dans le sol. Les graines ont germé et des plantes et des fleurs ont poussé à partir de ces graines. Votre voyage à travers le nouveau et l’inconnu a permis la germination de choses dans la création (la somme totale de ce qui est) qui n'étaient pas possibles auparavant, qui n’existaient pas et ne pouvaient même pas être conçues.

Pour rendre possible la vraie créativité, vous avez besoin de consciences individuelles capables de se connaître comme séparées des autres êtres. Seulement alors la différence peut exister. Quand tout est un et connecté, les choses ont tendance à devenir statiques. Quand il y a des différences, la diversité peut fleurir.
Vous pouvez imaginer le but ultime de votre voyage comme un jardin en pleine floraison, avec beaucoup de sortes de fleurs et de plantes différentes, qui, ensemble, forment un tout connecté (au niveau physique et spirituel). Comparez la diversité et la richesse de cette image avec l'image du nuage primordial; le nuage quelque peu incolore qui offrait une situation originelle de sécurité, mais aussi une certaine unidimensionalité, une sorte de ' platitude'. Il est difficile de bien exprimer ceci.

Dès que vous commencez à guérir ‘ la douleur de la naissance ’ en vous-même et à lâcher votre colère, vous pouvez expérimenter la beauté qui commence à fleurir à l’intérieur de vous. Et ceci - l'expérience de cette beauté et de cette richesse - est le sens de votre voyage. L'obscurité n'est plus alors sans signification, mais est vécue comme quelque chose qui apporte une contribution importante à la Création.
Il est difficile d’expliquer ceci d'un point de vue qui est "au-dessus" de l’expérience. On doit faire l’expérience que l'obscurité et la douleur peuvent être des forces créatrices. Cela vous devient disponible quand vous commencez à accepter l'obscurité comme quelque chose qui est, sans vouloir la combattre ou le repousser.
Dès que vous éprouvez des sentiments de colère, il est important pour vous de les accepter pleinement et d’aller ensuite dans le calme intérieur de votre centre, dont nous avons parlé plus tôt. Il peut être utile d’aller dans la nature, ou dans quelque autre environnement stimulant, où vous pouvez respirer le silence. Dans ce silence votre colère va se dissoudre, sans que vous ayez à la repousser.

Question 4

Quand je suis seul, je trouve plus facile de rester dans ma force ou dans ma tranquillité. Mais quand je suis avec des gens, je suis souvent entraîné dans une sensation de petitesse, le sentiment d’avoir à défendre mes idées, et ce genre de choses..

A l’instant où vous vous sentez blessés par ce que d'autres gens disent ou pensent, une vague d’énergie colorée par la peur coule à travers vous. Cette vague tire votre conscience hors de votre centre. Votre conscience plonge dans cette vague, pour ainsi dire, puis s’identifie avec cette crainte.
Il est important de reconnaître la même crainte sous-jacente dans tous les incidents- sans rapport entre eux- avec les gens (des remarques ou des événements), qui arrivent tout le temps . Si vous pouvez faire ceci, vous ramenez le problème à quelque chose de simple et c'est très important. Quand les problèmes semblent très compliqués, c’est en effet le signe que vous vous occupez des détails, au niveau superficiel. Essayez toujours de sentir l'émotion sous-jacente ou la tonalité de sentiment qui est à la racine des incidents. Dans ce cas, c'est la peur. Vous ressentez une certaine inquiétude ou nervosité dans de telles situations. Et il y a aussi de la colère, parce que vos intentions ne sont pas reflétées ou vues avec exactitude par les autres.

Au moment où vous vous sentez blessés par l'autre, vous voyez le monde et vous-même à partir de la perspective d’autrui et ensuite vous dites : ce n'est pas juste. Vous vous sentez agités et en colère, et parfois dans la confusion, parce qu’il existe dans le monde une image de vous qui n'est pas conforme à votre perception intérieure.
La réponse à ce problème est : laissez l'autre avoir sa perception.
Accordez à autrui sa façon de percevoir, peu importe qu’elle soit limitée à vos yeux.
Vous ne devriez pas essayer de corriger le point de vue de l’autre. Vous n’avez pas à faire cela, ce n'est pas votre responsabilité. Quand vous vous libérez de cette 'obligation’, l'espace autour de vous s'élargit énormément.

Souvent vous vous attendez ou vous espérez que les autres vont penser à vous d'une certaine façon. Vous surveillez la réaction de l'autre avec crainte et attente. Mais si vous pouvez laisser l'autre être libre dans sa perception, vous n’avez plus à vivre sa réaction comme un jugement sur vous. Vous pouvez simplement laisser à l’autre sa réaction négative, comme étant son interprétation de certains signaux.

Vous avez dit que vous pouvez rester dans votre centre plus facilement quand vous êtes seul. Pour beaucoup d'entre vous il est important de passer du temps seul, parce que vous pouvez plus facilement entrer en contact avec vous-même quand vous êtes seul, qu’en présence d'autres personnes.
En présence d'autres personnes, souvent un certain malaise surgit, quelque chose qui vous donne la sensation que vous devriez être différent de ce que vous êtes. Et dès que vous pensez cela, vous commencez à perdre contact avec votre centre. Vous êtes alors de travers, ou vous sortez de votre centre, pour ainsi dire.
Pour sentir à quoi ressemble le fait d’être dans votre centre, il est important de vous créer régulièrement des moments de détente et de calme, afin de pouvoir sentir comment c’est, d’être en compagnie de vous-même. Des moments où vous êtes dans une certaine intimité avec vous-même, et où vous savez à quoi ressemble votre énergie quand vous êtes calme et détendu.

Dès que vous êtes à nouveau en contact avec les autres et que vous vous sentez tirés hors de votre centre, la chose la plus importante et primordiale est d'être conscient de ce qui se passe. Vous pouvez alors, à l'aide de votre respiration, ramener l'énergie en vous, dans votre ventre, dans votre centre. Alors, au moment où vous sentez que ça se passe, essayez de prendre trois respirations à partir de votre abdomen. Vous allez sentir que quelque chose se produit : votre énergie fait un mouvement de retour en vous. Peut-être aurez-vous à faire ceci souvent pour revenir à vous. Mais plus vous le faites, plus ça devient facile. Et en étant conscient, vous pouvez revenir à votre énergie toujours plus facilement et rapidement, et ainsi votre capacité à rester dans votre centre augmente.
Je voudrais vous dire une dernière chose. Vous êtes une personne très empathique. Vous voyez facilement les choses à travers les yeux d’autrui. Essayez, quand vous êtes en contact avec les autres, de vous demander : comment je me sens ? Comment est-ce que je vois les choses ? Essayez de ne pas regarder la situation à travers les yeux d’autrui, mais de ramener l’énergie en vous. C'est aussi une façon de revenir à votre centre : en gardant votre point de vue propre tout en étant avec les autres.

Question 5

Parfois je suis tellement en colère et incapable de l'exprimer. La colère se retourne alors contre moi. Apprendre à exprimer cela, apprendre à utiliser l'énergie pour quelque chose de constructif, comment puis-je faire ?

Quand vous êtes en relation avec d’autres personnes, vous gardez votre colère à l’intérieur et vous montrez d'abord les aspects agréables de vous.
Chaque personne a besoin d’équilibre entre donner et recevoir. La partie qui donne est la partie à partir de laquelle on se connecte avec autrui, et où on utilise son énergie pour le bénéfice de l'autre. La partie qui reçoit est la partie à partir de laquelle une personne s’affirme séparée de l'autre, s’accorde de l'espace et dit 'je’ dans la relation.
Avec vous, le fait est que vous montrez plus facilement la partie qui donne, où vous êtes là pour l’autre d’une façon aimante. Mais si cette présence aimante n'est pas bien reçue, vous avez des difficultés à reprendre votre énergie, à dire 'je’ et à revendiquer votre espace propre. Et cela mène à beaucoup de frustration et aussi à de la déception.
Vous avez besoin d’ apprendre à vous mettre en premier. Il est nécessaire d'utiliser votre pouvoir de discernement pour sentir si 'donner' est approprié dans une certaine situation. Ca ne devrait pas aller de soi.
Il est nécessaire d’arriver à un équilibre intérieur profond entre donner et recevoir.
C’est pourquoi il est important aussi pour vous de trouver une façon d'exprimer et de laisser sortir cette colère. Cette colère vous renseigne aussi sur votre force intérieure, votre vision, votre originalité. La colère n’est pas seulement une énergie négative, à l'origine c'est une énergie créatrice devenue coagulée, et qui, dans cette situation bloquée va donner lieu à des problèmes.
Ce qui peut très bien marcher pour vous, c’est de canaliser cette colère ou de la sublimer dans une énergie créatrice. Parce que vous avez beaucoup d'énergie créatrice, et en la laissant pleinement s’épanouir, vous allez créer plus d'espace de toute façon. Plus d'espace pour vous, pour vos besoins et vos désirs.
Il est important d'oser être affirmatif.

Question 6

J'ai encore une question concernant l'amour. Je sens parfois en moi ce calme dont vous avez parlé. Mais aussi un amour infini pour tout ce qui m’entoure. Bon, pas toujours, mais parfois. D'où cela vient-il ?

Vous avez la capacité de vous expanser très loin à partir de votre cœur, et de vous sentir très profondément connecté avec 'tout'. C'est une connaissance spirituelle de l'unité de tous les êtres vivants. D'où cela vient-il ? C'est l’âme qui se souvient d'une réalité qui dépasse le physique et qui est la fondation de toute la création, de la réalité connue. C'est un sentiment mystique.
Cependant, il est très important pour vous d'apprendre à faire descendre cette énergie, à la canaliser vers la terre. Et par cela je veux dire que vous avez besoin de laisser tranquillement cette énergie se connecter à la terre.
Cette énergie cosmique coule en vous par votre chakra supérieur et apporte avec elle une intensité qui, lorsqu’ elle coule vers le chakra inférieur, peut créer certains malaises. Vous souffrez alors d'un débordement d'énergie qui mène à un état d’agitation. La traduction de cette inspiration spirituelle dans un état d’être quotidien, dans le rythme de terre, est donc importante à prendre en compte. La nature peut vous aider à trouver l'équilibre. Il y a dans la nature un calme fondamental et un rythme qui vous aident à vous apaiser. Avec une bonne relation à la terre, vous pouvez intégrer harmonieusement cette énergie spirituelle dans votre vie quotidienne et la partager aussi avec d'autres.

Question 7

J'ai été très créatif(ive) dans ma vie et il y avait toujours de la résistance. Mais depuis que je suis sur le chemin spirituel, tout est beaucoup plus facile. Mais en même temps, et c'est ma question, j'ai peur d’ avoir trop d'influence sur les autres. Je me sens responsable des effets de ce que je fais (particulièrement dans mon travail) et ça m'effraie. Comment puis-je faire avec cela ?

Vous n'avez pas confiance en votre force personnelle. Votre force réelle consiste à vous brancher sur votre intuition, ce que vous pouvez très bien faire. Agissez à partir de cette connaissance intérieure profonde, et ensuite lâchez-prise. N’ayez pas la sensation d’avoir encore besoin de la retenir ou de la contrôler.
Vous pouvez développer le pouvoir du lâcher prise en réalisant que vous n'êtes pas responsable de toutes les conséquences de vos choix. Votre responsabilité est de prendre une décision en fonction de ce que vous ressentez être vrai au plus profond. Ce qui arrive ensuite, ne vous appartient plus. La façon dont ça se développera dans le monde et dont les gens vont y réagir, est en grande partie une question de leur libre arbitre. Et ce n'est pas votre tâche de les pousser à aller vers cela.

Vous n'êtes pas habitués à manifester votre force personnelle d’une façon aussi claire. Il y a un doute sur vous-même et un sentiment d'infériorité venant du passé qui vous fait reculer et penser : puis-je faire ceci, ai-je le droit d’être aussi fort ? Ai-je le droit de rayonner, se peut-il que je sache clairement ce que je veux et ce dont j’ai besoin ?

Il s’agit de vous accorder tout cela à vous-même. Et vous pouvez voir les doutes surgir alors comme une vieille énergie qui vous tire en arrière. Ces doutes ne sont pas ‘ un précieux contrepoids’ qui vous maintient en équilibre, mais un barrage énergétique contre l'expression de votre potentiel créateur complet.

Question 8

Il y a quelque temps, spontanément une sorte d'amour m’a envahi. D'où cela vient-il ?

À ce moment-là, un portail s’est ouvert dans votre coeur, permettant l'accès à une partie de vous ancienne, et en même temps nouvelle. Vous êtes motivés par une impulsion spirituelle puissante dans votre vie. Vous sentez très fort que vous êtes conduits sur votre chemin spirituel et ce dynamisme engendre un désir de réaliser tout votre potentiel. A partir de ce désir vous avez appelé cette expérience.
Ce désir a été là pendant très longtemps et travaille en vous de nombreuses façons.
L'expérience à laquelle vous vous référez, vous a mis en contact avec une couche profonde à l’intérieur de vous. Votre coeur s'est ouvert à une nouvelle conscience de la réalité, possible pour nous tous. Grâce à cette conscience, la vie sera bien davantage vécue à partir d’ un sens d’ harmonie intérieure, avec du respect pour tous les êtres.
Pour vous aussi, cette inspiration peut être intense (Jeshua se réfère à une question ci-dessus).

Vous pouvez voir votre expérience spirituelle comme le résultat d’un certain nombre de fois où un besoin impérieux vous a poussé vers cela . Dans cette expérience elle-même, quelque chose d'énergétique s’est passé au centre de votre coeur. L'ouverture qui s’est formée, vous rend plus sensible à toutes sortes d'énergies autour de vous, mais en même temps plus fort.

Par plus fort, je veux dire que vous êtes bien plus capable d'être transparent pour les énergies qui ne vous appartiennent pas, qui ne vous concernent pas.
La sensibilité ne doit pas toujours aller main dans la main avec la vulnérabilité. En vous, une sensibilité s'est ouverte qui contient aussi une grande force.
Ce qui est important, c’est de réaliser qu’il faut du temps à cette énergie pour prendre racine sur la terre , pour s’intégrer dans tous les aspects - terrestres - de votre vie. Il est important d'avoir confiance dans le rythme de la terre et de permettre que les choses aient lieu dans l'ordre où elles se présentent. Ca viendra à vous à son propre rythme. Vous n’avez pas à travailler dur pour cela.

Question 9

J'ai le sentiment que je n’agis pas seul(e), qu'il y a des énergies non-physiques autour de moi. Qu'est-ce que je peux faire de cela ?

Abandonner votre scepticisme et laisser votre imagination courir librement.
Les énergies non-physiques des guides sont présentes avec vous tous.
Mais il y a beaucoup de couches en vous qui résistent à ceci : votre mental, mais aussi certains sentiments.
Vous continuez à vous demander : dois-je y croire ou non, est-ce que c’est vrai ou non ?
Mon conseil est celui-ci: pour une fois laissez votre imagination aller totalement dans une fantaisie ( visualisation) où vous entrez en contact avec ces énergies ou ces êtres autour de vous.
Demandez-leur qui ils sont, ce qu'ils ont à vous dire. Et ne vous posez pas la question de savoir si vous êtes en train de fabriquer tout ça et si tout ça n’est pas absurde. Gardez cette question pour plus tard. Et après la fin de toute la visualisation seulement, quand vous avez fini d’explorer votre ressenti et de ‘’fantasmer ", expliquez tout cela à votre moi sceptique et demandez-vous si tout est vrai. Mais ayez d’abord le courage d’accueillir la réalité de ces énergies dans votre coeur et dans votre mental, et de juger plus tard. N’appuyez donc pas trop vite sur les freins!

Mais quelle est l’utilité de cela ? Qu'est- ce que je peux faire avec?

Vous n’avez rien à faire avec cela. C'est juste là. C'est une partie de votre réalité. Vous ne vous demandez pas pourquoi les arbres sont là, ou l'eau, ou le ciel. C'est ainsi que vous devriez le voir. C'est une chose naturelle, ces énergies autour de vous qui vous guident.

Si vous pensez, je voudrais faire leur connaissance , faites-le. Mais il n'y a aucune obligation, c'est libre et ouvert. En fait, c’est aussi bien de ne pas s'attendre à quoi que ce soit, de ne pas avoir un but concret. Parce qu'alors vous pouvez entrer en contact avec ces énergies ouvertement et librement, et ils peuvent vous étonner par leur sens de l'humour, leur amour et leur sagesse.

© Pamela Kribbe 2005

www.jeshua.net/fr


--------------------------------------------------------------------------------

- Les messages de Jeshua sont disponibles en livre ! -







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relations Nouvelles dans cette nouvelle ère.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous dirigeons-nous vers une nouvelle ère glaciaire ?
» cherchez l'erreur dans cette photo
» Que feriez-vous dans cette situation ?
» SONDAGE : "Quel est votre niveau d'appréciation de cette Consécration vue dans cette vidéo ?"
» "La Sentinelle" et le point de vue dans cette nouvelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seuil - Vers la Connaissance. :: TABLE RONDE :: La Parole est à Vous.-
Sauter vers: